Description  1

Once, qui se présente comme l’inventeur du « slow dating », lance une nouvelle application, cette fois réservée aux célibataires de plus de cinquante ans : Once Again. Egalement interview de Jean Meyer, fondateur de Once et Once Again.

Chaque jour, Once Again propose des rencontres de qualité uniquement pour les plus de 50 ans et uniquement sur smartphone.

« Il était temps de proposer une application de rencontres qui réponde vraiment aux attentes des 10 millions de célibataires de plus de 50 ans en France. 50, 60 ou 70 ans, c’est maintenant qu’il faut être fou, passionné, heureux et (re)tomber amoureux… »

Pourquoi Once Again ?

Depuis le lancement de Once en 2015, l’approche « slow dating » a séduit les plus de 50 ans. Aujourd’hui 88% des utilisateurs de Once, qui passent plus de 30 minutes par jour sur l’application, ont plus de 50 ans. Cette communauté représente d’ailleurs 34% de la base utilisateurs de l’application qui compte plus de 2 millions d’inscrits en France.

Engagés et sensibles à la rencontre sérieuse, les plus de 50 ans adhèrent au concept et sollicitent déjà Once pour leurs rencontres sur mobile faute d’avoir une application dédiée.

La rencontre, une vraie préoccupation pour les + de 50 ans

Avec 26 millions d’individus en France, l’idée n’est pas nouvelle, les « baby boomers » sont un groupe important. Les plus de 50 ans rassemblent d’ailleurs 54% des dépenses nationales et s’affirment clairement comme une génération connectée puisque 67% d’entre eux ont un smartphone. Les applications font partie intégrante de leur quotidien. Pour communiquer, faire du sport, sortir, jouer et rencontrer, le smartphone est de plus en plus l’objet qui accompagne les Seniors dans leurs quotidiens.
La séduction, l’amour et la sexualité sont aussi au cœur de leurs préoccupations. 49% des 65-69 ans ont d’ailleurs une vie sexuelle active et pour nombre d’entre eux la cinquantaine marque un véritable tournant aussi bien professionnel que personnel avec des divorces de plus en plus courant une fois les enfants autonomes.

Once : l’intérêt du slow dating

Depuis son lancement en 2015 l’application de rencontres Once suscite l’intérêt avec le « slow dating » Avec une rencontre par jour et la fin du swipe sans fin, Once a repensé la rencontre sur mobile en ne prenant que quelques minutes par jour à ses utilisateurs pour découvrir le profil qui a été choisi pour eux.

« Sur Once Again le principe reste le même, qualité VS quantité afin de prendre le temps de se rencontrer ». Once Again s’adresse exclusivement aux plus de 50 ans. L’âge est vérifié et les moins de 50 ans n’ont pas le droit de s’inscrire. L’algorithme de « matching » a lui aussi été revu et corrigé pour mieux répondre aux besoins et envies des quinquas. On ne cherche plus la même chose à 20 ans qu’à 60.

Jean Meyer, fondateur de Once et Once Again, explique que « La rencontre adressée aux plus de 50 ans s’est jusqu’à présent cantonnée au web. Le « slow dating » s’applique parfaitement à cette population pour qui la qualité des rencontres est plus importante que la quantité. Quand on a plus de 50 ans on ne « like » pas 1 000 profils en espérant que l’un d’entre eux acceptera d’aller boire un verre dans l’heure. ».

Comment l’application a-t-elle été développée ?

L’application a été développée pour les + de 50 ans et sous l’impulsion des + de 50 ans. Nous avons discuté du produit avec nos parents, nos oncles, nos tantes et tout notre entourage qui correspond à la cible (+ de 50 ans & célibataire). Nous avons essayé de comprendre ce qui était important pour eux lors d’une possible rencontre en ligne. Est-ce le physique ? Les points communs ? Les hobbies communs ? Le niveau d’éducation ? Grâce à leurs retours, nous avons pu développer un algorithme de rencontre unique et taillé sur mesure pour les Seniors…

Notez-vous des différences d’attente en terme de rencontre, entre les différentes générations de Seniors ?

Les attentes sont plus ou moins les mêmes. Tous les Seniors ont encore 20 ans dans leur tête et ont envie de retomber amoureux, d’avoir des papillons dans le ventre et sont en quête de tendresse 🙂 Malgré tout, il semblerait que les plus de 80 ans ont tendance à mentir sur leur âge 😉 Une coquetterie que nous pouvons maintenant corriger via nos algorithmes d’intelligence artificielle.

 

 

Laisser votre commentaire