Des livraisons du dernier kilomètre à la mobilité des personnes âgées, les véhicules autonomes ont plusieurs cas d’utilisation bénéfiques pour les Seniors. En se concentrant sur cette dernière application, des véhicules autonomes pourraient aider les personnes âgées à naviguer en toute sécurité dans les villes.

Singapour est un pays qui cherche actuellement à tirer parti de véhicules autonomes pour obtenir de tels avantages . Comme le Japon, le lieu doit prendre en compte le vieillissement de la population en offrant des options de transport simples et accessibles. En outre, les voitures sans conducteur peuvent contribuer à atténuer les problèmes locaux liés à une éventuelle pénurie de chauffeurs de bus.

Selon Josephine Teo,  ministre du travail, Singapour devrait augmenter le nombre d’exploitants de bus de 13% au cours des trois prochaines années pour répondre à la demande.

Pour le moment, la startup MooVita développe des modules sans chauffeur pour les personnes âgées résidant à Singapour. Conçus pour le transport en commun, la taille de ces unités est d’environ la moitié de celle des voitures de tourisme. MooVita est en train de mener des essais à la Nanyang Technological University de Singapour, un site d’essais urbain unique. Equipée de panneaux de signalisation, d’intersections, d’obstacles routiers et de passages pour piétons, la zone reproduit des scénarios réels à surmonter pour les véhicules autonomes.

Lancé en 2016, le centre d’essais a été construit avec la Singapore Transportation Authority (LTA). Avec un simulateur de pluie et une zone inondable, le site est surveillé de près par sept caméras. Les enregistrements sont envoyés vers un service de renseignement du LTA pour évaluation.

« Pour que le public sache que cela diffère des voitures classiques, il doit être nettement différent dès la première impression et se distinguer des autres voitures« , a expliqué Dillip Limbu, PDG de MooVita.

Les réglementations applicables aux voitures autonomes à Singapour sont similaires à celles de la plupart des pays qui explorent cette technologie. Selon la loi, un conducteur doit être présent à l’intérieur des véhicules. Les limites de vitesse sont également plafonnées.

Mais contrairement à d’autres endroits dotés d’infrastructures obsolètes, le pays est bien préparé pour l’ère des véhicules autonomes. D’après l’indice de préparation des véhicules autonomes de KPMG , Singapour se classe au deuxième rang pour ce qui est de la préparation aux voitures sans chauffeur, juste derrière les Pays-Bas. En ce qui concerne l’acceptation des consommateurs, le pays occupe la première place, ce qui suggère une promotion active de la technologie.

Solutions pour une population vieillissante

Les véhicules sans conducteur qui desservent spécifiquement les personnes âgées et les handicapés mentaux sont des solutions viables. Singapour est réputée pour son style de vie occupé et chargé, qu’il est parfois difficile de suivre. Au lieu d’obliger les personnes âgées à s’adapter à un rythme de vie plus rapide, des services de véhicules autonomes dotés de fonctionnalités spéciales, telles que des points d’arrêts et de dépose spécifiques, des stations publiques avec rampes et écrans agrandis à l’intérieur des nacelles, peuvent offrir aux retraités des solutions plus adaptées.

« Singapour vieillit plus rapidement et à un rythme plus rapide que partout ailleurs dans le monde. Nous sommes donc dans une situation où, pour assurer la mobilité des personnes âgées, il serait vraiment avantageux de disposer d’une telle technologie » a déclaré Subodh. Mhaisalkar, professeur à l’Institut de recherche sur l’énergie de Nanyang.

 

Laisser votre commentaire