Description 2

La rédaction : le secteur de la téléassistance est en pleine évolution avec de très nombreuses innovations qui voient le jour actuellement chez les différents acteurs.

Nous sommes en quelque sorte, à la croisée des chemins, avec des enjeux très importants technologiques mais aussi de besoins. En effet, les jeunes Seniors ont des comportements différents et des attentes nouvelles en terme de téléassistance.

C’est pour cela que nous avons interviewé Yvon le Bihan, le Directeur Général Arkéa On Life.

 

Yvon le Bihan Directeur Général Arkéa On Life
Yvon le Bihan, Directeur Général Arkéa On Life

Pouvez-vous présenter Arkéa Assistance ?

Arkéa Assistance a été créée il y a cinq ans sur le métier de la téléassistance avec aujourd’hui plus de 20.000 clients actifs répartis sur l’ensemble du territoire national. Nous nous caractérisons sur ce marché par notre capacité à développer de nouveaux services complémentaires à la téléassistance traditionnelle, favorisant le maintien au domicile et le lien social familial. Adressés aux bénéficiaires et à leurs aidants, ces services exploitent les nouvelles technologies que nous prenons soin de rendre simples et accessibles à tous.

Tout d’abord, nous avons innové en 2015 en introduisant la téléassistance dite mobile à partir d’une solution de “montre connectée”. Ce nouveau service permet aux personnes âgées de bénéficier du même niveau de service de téléassistance en dehors de leur domicile, et ce partout en France. À ce jour, nous comptabilisons ainsi plus de 4000 bénéficiaires de téléassistance mobile.

Au début de l’année 2017, nous avons fortement fait évoluer la téléassistance à domicile en développant un nouveau dispositif intégrant les fonctions traditionnelles d’un transmetteur de téléassistance et de nouveaux outils pour le maintien au domicile. Sur cet écran nous introduisons ainsi des services tels que le répertoire d’appels en vidéo avec la famille proche ou éloignée, l’échange de messages et de photos et prochainement des services de conciergerie pour les petits travaux du quotidien. À ces fonctions s’ajoute un service de conseil médical 24h/24 accessible depuis le répertoire d’appels. Ces innovations incarnent notre volonté de rompre l’isolement des personnes âgées en facilitant les échanges avec leurs proches et le monde extérieur.

Ces deux offres particulièrement innovantes sur le marché de la téléassistance, facilitent le quotidien des personnes âgées au domicile ou à l’extérieur et rassurent les aidants et la famille.

Concernant le matériel et notamment la tablette tactile, comment se comportent les personnes âgées vis-à-vis de ces nouveaux matériels ? L’accepte-t-elle facilement ?

Tout d’abord, nous concevons les interfaces de nos services pour qu’elles soient le plus simple à utiliser par tous. Leur apparente simplicité cache cependant un haut niveau de technologie. Notre métier est bien de rendre accessible à tous les dernières technologies en faveur du maintien à domicile.

De plus pour chacun de nos abonnés, un technicien intervient au domicile pour installer et raccorder le dispositif. Il a aussi pour mission de former et d’accompagner la personne âgée et son entourage à l’utilisation de nos services.

Qui a développé votre système de téléassistance avec tablette ?

Nous avons développé ce nouveau dispositif avec la société française Archos et en partenariat avec un acteur majeur de téléassistance. Nous maîtrisons l’ensemble des développements logiciels et plus particulièrement les services proposés à nos clients.

Il s’agit d’un nouveau dispositif que nous maîtrisons totalement et que nous pouvons adapter et faire évoluer en implémentant progressivement de nouveaux services. Arkéa Assistance dispose de multiples canaux de distribution lui permettant d’être un acteur reconnu avec plus de 20.000 clients. Nos solutions ayant prouvé leur efficacité sur le marché des particuliers, nous nous positionnons également sur le marché du BtoB en les proposant à des partenaires agissant sur le marché de la téléassistance directement ou indirectement. Autrement dit, nous pouvons proposer nos savoir-faire en partenariat à d’autres acteurs de la téléassistance ou du secteur de maintien à domicile, soit sous notre marque, soit en marque blanche.

Nous proposons également nos services dans toute l’Europe, où nous travaillons déjà avec des acteurs reconnus du secteur de la téléassistance en Allemagne et en Belgique.

Avec votre développement de ces offres, parvenez-vous attirer une cible de Seniors plus jeunes ?

La réponse est oui. Effectivement, avec nos deux offres, nous ciblons des clients qui sont plus jeunes que les clients traditionnels de la téléassistance. Alors que l’âge moyen des personnes équipées d’une téléassistance classique est de plus de 80 ans, nous observons que l’âge moyen des personnes équipées de notre téléassistance mobile est d’environ 75 ans.

Notre offre de téléassistance à domicile avec la tablette tactile est également utilisée par des clients qui sont plus jeunes que ceux de la téléassistance dite classique.

Pourquoi ces services sont-ils utilisés par des clients plus jeunes ? Est-ce dû au fait qu’ils sont moins stigmatisant ?

Effectivement, ces nouveaux services nous permettent de toucher des séniors plus jeunes.

Pour l’expliquer, il ne faut pas sous-estimer l’impact social de la téléassistance traditionnelle. Etre équipé(e) d’un médaillon ou bénéficier d’une téléassistance revient à afficher sa dépendance et sa fragilité vis-à-vis de son propre environnement.

En revanche, lorsque vous portez une montre connectée moderne qui offre également l’accès simplifié à un plateau d’écoute comme le nôtre, vous ne subissez pas cette pression sociale externe liée au côté stigmatisant du médaillon. C’est aussi le cas pour le dispositif avec tablette intégrée perçue comme un outil facilitant le quotidien des personnes et donc installée dans une pièce de vie. Le transmetteur traditionnel de téléassistance est souvent installé à proximité de la prise téléphonique et volontairement dissimulé.

Nos solutions ne sont pas perçues comme des matériels de téléassistance, mais comme des services nouveaux qui favorisent la mobilité en dehors du domicile, qui rassurent en toutes circonstances et qui maintiennent le lien social avec les amis et la famille au quotidien. Favoriser le bien vieillir à son domicile par la mise à disposition de nouveaux services simples à utiliser, telle est la vocation de la société Arkea Assistance.

Quels sont, d’après vous, les enjeux de la téléassistance pour les prochaines années ?

De notre côté, notre orientation stratégique consiste à évoluer de la téléassistance traditionnelle vers une offre de services gravitant autour de la vie connectée. Ce qui veut dire que nous allons rapidement intégrer de nouveaux services associés à l’habitat connecté avec une attention particulière accordée au respect de la vie privée.

Nous évoluons également vers une téléassistance plus préventive que réactive en exploitant notre plateau d’écoute pour détecter ce qui se passe ou plutôt ce qui ne se passe pas normalement au domicile de la personne âgée.

Les nouvelles technologies vont nous permettre ce développement, avec tout ce que nous appelions la domotique dans un passé récent et que nous retrouvons aujourd’hui associé plus généralement à l’habitat connecté. Nous pourrons ainsi installer de nouveaux équipements qui nous permettront de détecter les mouvements ou l’absence de mouvement, pour avoir cette logique d’anticipation dans le suivi de la personne à son domicile.

Un autre axe est aussi le développement de la santé connectée que nous associons au même titre que l’habitat connecté aux services plus globaux de vie connectée. Nous souhaitons évoluer d’une logique de conseils médicaux proposés aujourd’hui à une logique de prescription à distance et de suivi rapproché non plus uniquement, avec un réseau de médecins, mais aussi directement avec les médecins traitants.

Les objets connectés reliés à nos nouveaux dispositifs de téléassistance favoriseront l’émergence de ces nouveaux services dans une approche intégrée et industrielle au service du bien vieillir.

Document sans nom

NEWSLETTER - AGEECONOMIE.COM
Exemple de newsletter

 

 

Laisser votre commentaire