Le Gérontopole des Pays de la Loire publie une étude sur le Vieillissement de la région pays de la Loire.

Phénomène contemporain, le vieillissement de la population transforme les sociétés occidentales. C’est le cas de la région Pays de la Loire dont la population âgée de 60 ans ou plus est passée de 829 000 habitants en 2010 à 960 000 en 2017, soit une représentation de 25,8 % de cette catégorie d’âge pour 2017.

Seulement, cette croissance démographique n’est pas uniforme sur le territoire régional. Le vieillissement recouvre une pluralité de pratiques, représentations et références qui oscillent selon l’âge, le sexe et l’origine sociale. Or ces caractéristiques sont hétérogènes sur le territoire régional. Ainsi, les seniors et les personnes très âgées ne sont pas les mêmes et ne vivent pas de la même manière sur le territoire régional. L’analyse fine de cette hétérogénéité constitue un indispensable jalon dans l’appréhension des futurs équilibres démographiques et épidémiologiques relatifs au vieillissement du territoire régional.

La région Pays de la Loire compte au 1er janvier 2017 un peu plus de 760 000 personnes âgées de 65 ans ou plus, soit une personne sur cinq de la population totale (20,1 %). Cette proportion, proche de celle de la France (20,7 %), s’inscrit dans une dynamique de croissance démographique. En effet, le nombre de personnes âgées de 65 ans ou plus et celui de 75 ans ou plus dans la région sont respectivement passés de 635 000 à 760 000 et de 337 000 à 364 000 entre 2010 et 2017.

Ces augmentations respectives de 19,6 % et de 8,1 % sur cette période contraste avec celle de la population régionale qui est de 4,1 %. Au-delà de cette croissance démographique, le vieillissement régional est sujet à des déséquilibres géographiques que l’on retrouve aux âges de 65 ans ou plus et de 80 ans ou plus.

En premier lieu, la part des personnes âgées de 65 ans ou plus dans la population totale est plus élevée dans les intercommunalités du littoral vendéen ainsi que dans les intercommunalités rurales du Nord et de l’Est de la Mayenne et de la Sarthe, représentant plus du quart de la population totale. Précisément, la part des personnes âgées de 65 ans ou plus dans la population totale est en moyenne de 23,6 % pour les communes rurales et 23,8 % pour les petites et moyennes villes.

A l’opposé, les intercommunalités urbaines et périurbaines sont celles où la part des personnes de 65 ans est la plus faible (moins de 17 %).

> Téléchargez l’étude

 

Les commentaires sont fermés