L’Europe, lentement mais sûrement, se rapproche de la voiture autonome sur ses route. Au-delà des atouts évidents, les véhicules autonomes pourraient apporter moins d’accidents, diminuer le trafic et plus de temps libre. Il y aura de vastes implications pour le logement, en particulier le logement pour les personnes âgées. En fait, une nouvelle loi aux USA (Self Drive Act) mentionne spécifiquement le potentiel d’aider les aînés et les personnes handicapées à vivre plus indépendamment en tant que principal avantage des véhicules autonomes.

Une victoire majeure pour les personnes âgées

Aux USA, le nombre d’Américains âgés de 65 ans et plus augmentera à plus de 71 millions d’ici 2030 – lorsque la population âgée atteindra son sommet, selon les données du Bureau du recensement des États-Unis. De plus, il s’avère que plus de 20% des aînés âgés de 65 ans et plus – près de 7 millions de personnes – ne conduisent pas du tout.

« Le vieillissement de la population convergeant avec les véhicules autonomes pourrait combler l’écart de mobilité à venir pour une société vieillissante » explique Joseph The Coughlin, le directeur du Massachusetts Institute for Technology AgeLab.

« Les véhicules autonomes permettraient aux personnes âgées de rester dans leur logement existant tout en vieillissant, de maintenir leur indépendance malgré leur perte de droits de conduite », écrit Rick Palacios, Jr., directeur de la recherche chez John Burns Real Estate Consulting Group. À son tour, l’industrie de l’aménagement du domicile pourrait bénéficier de la situation avec des personnes âgées qui restent plus longtemps dans leurs maisons existantes, selon Palacios.

Des secteurs économiques impactés

Des entreprises comme Home Depot (HD) et Lowe’s (LOW) profitent déjà du fait que les propriétaires choisissent de rénover et de se développer plutôt que de se déplacer.

Depuis 2008, le temps moyen dans lequel les propriétaires ont séjourné dans leurs maisons avant leur vente a doublé à près de huit ans, selon Attom Data Solutions. Les garages peuvent être transformés en espaces de vie, qu’il s’agisse de centres de conditionnement physique ou de chambres supplémentaires, nécessitant des rénovations complètes, selon Palacios.

Pour les aînés, rester à la maison peut également nécessiter des rénovations étendus de leurs logements. Citant des barres d’appui, des sols antidérapants et des portes et des couloirs plus larges pour accueillir des fauteuils roulants, Palacios dit que de nombreux projets de rénovation peuvent permettre aux personnes âgées de rester en place et de se mouvoir facilement dans leur propre maison.

Un réaménagement du tissu urbain

Bien sûr, les aînés choisissent de se déplacer vers des logements plus adaptés pour des raisons qui dépassent leur seule capacité de conduire. Même si les Seniors peuvent se déplacer facilement, ils peuvent ne pas être en mesure de maintenir leurs maisons et ne nécessitent plus forcément autant d’espace si leurs enfants ont quitté le foyer.

L’avènement de la voiture autonome pourrait bien bouleverser l’aménagement urbain. En effet, au début, il pourrait y avoir moins de demandes pour les zones périphériques en raison de l’augmentation de l’offre de logements dans les zones centrales et la volonté des Seniors de se rapprocher des centres villes. Cependant, les voitures autonomes pourraient finalement aider les Seniors à accepter des déplacements plus longs et donc à rester dans leurs logements plus éloignés des villes.

 

Document sans nom

NEWSLETTER - AGEECONOMIE.COM
Exemple de newsletter

Vous aimez nos articles ?
Abonnez-vous à notre newsletter

 

Laisser votre commentaire