Description 2

Vous le savez, peut-être, 85 % des projets actuellement développés sur la Silver économie n’existeront plus dans les trois prochaines années.

Comment le savons-nous ?

En prenant en compte le passé et ces toutes dernières années : 85 % des projets qui étaient développés en 2013, tambour battant, sur la Silver économie, n’existent plus.

Je parle bien ici de projets et pas uniquement d’entreprises : une entreprise pouvant développer plusieurs projets.

Ensuite, si on étude le futur à court terme (j’en parle dans une vidéo et une autre chronique), dans certains secteurs de la Silver économie, la demande (l’usage des Seniors), contrairement à ce que l’on peut penser et entendre, va être stable, alors que la compétition, entre les fournisseurs va augmenter.

(Les optimistes diront que l’avenir sera différent. Espérons)

Ainsi, une grande majorité des projets sur la Silver économie n’existera plus dans les prochaines années.

Mais, vous savez quoi ?

C’est un vrai gâchis.

Car la très grande majorité des échecs sur la Silver économie peut être évitée.

Oui, je dis bien « évité »

Je dirais même que votre projet a toutes les chances de réussir.

Alors, suis-je incohérent dans mes propos ?

Explications :

Le monde des Seniors est tellement vaste et tellement différencié, que les demandes et attentes sont très hétérogènes et les offres sont multiples et infinies.

Bien évidemment, il faut que votre objectif, en tant qu’entrepreneur, soit écologique.

En terme psychologique et coaching, un objectif écologique est un objectif qui ne dépend que de nous ou que nous pouvons contrôler un minimum.

Ensuite, un objectif doit être réalisable, même si, bien sûr, il est possible d’avoir une vision.

En 20 ans, j’ai eu la chance de côtoyer des centaines de chefs d’entreprises et de directeurs marketing sur le marché des Seniors et la Silver économie, en France mais, aussi à l’étranger.

J’ai côtoyé des entreprises sur les mêmes secteurs d’activités et j’ai pu constater que certaines d’entre elles réussissaient, alors que d’autres capotaient.

J’ai appris le point suivant :

la différence entre la réussite et l’échec est juste une question d’un détail, d’un ajustement.

Vous allez peut-être mettre en doute ce que je viens de dire et c’est tout à fait normal.

Avant de réussir, certains de mes projets, j’ai eu à réaliser des dizaines d’itérations pour trouver le détail nécessaire.

La réussite (sur la Silver économie et le marché des Seniors) se trouve à un ajustement prêt.

Autrement dit, nous sommes (toujours) à un petit ajustement prêt de la réussite.

Cela peut être un ajustement en terme de communication ou de discours, par exemple.

C’est le cas pour les acteurs de l’aménagement du domicile. Ceux qui réussissent ont résolu un petit ajustement de plus que les autres, en terme de communication.

Et, ce petit détail fait toute la différence.

Réussir sur le marché des Seniors n’est pas (seulement et simplement) ce que nous entendons régulièrement dans les conférences : connaître en détail les Seniors.

Tous, nous connaissons les informations nécessaires sur les Seniors ou nous pouvons les trouver. Ce n’est pas cela qui fait la différence entre ceux qui réussissent et ceux qui échouent (ou vivotent).

La différence est un petit détail, un ajustement à faire.

La difficulté est de le trouver.

Ce petit ajustement peut se cacher dans la commercialisation.

Certains acteurs, avec lesquels nous avons travaillés, ont développé des argumentaire de vente dignes de l’horlogerie suisse.

Tous les discours, tous les mots, toutes les séquences sont ajustées au millimètre près.

Ce détail, qui consiste à ajuster au millimètre près, son discours de vente, fait la différence entre ceux qui réussissent et les autres.

Il y a quelques temps, je suivais les travaux de Ripoll Hubert, un français qui a étudié les champions du monde et des champions olympiques (dans le sport) pour expliciter les différences entre ceux qui finissaient premiers ou deuxièmes et les suivants.

Un détail, de quelques centièmes de seconds, qui fait toute la différence.

Il explique que la force musculaire et la préparation physique, sont quasi identiques chez chacun d’entre eux.

Par contre, la différence, ce petit ajustement, est la capacité des champions du monde, à se préparer mentalement.

Là aussi, c’est un petit ajustement.

Justement, lorsque nous formons les commerciaux à la vente aux Seniors, un des outils parmi beaucoup d’autres que nous enseignons, est la préparation mentale et les résultats sont stupéfiants.

Si vous êtes en concurrence avec une entreprise, dont nous avons formé les commerciaux, vos résultats auront toutes les chances d’être moins bons que ceux de notre client !

Encore une fois, la réussite sur la Silver économie n’est pas uniquement le fait d’études de marché sur la compréhension des Seniors. D’autant plus, qu’il existe beaucoup d’études contradictoires et d’informations fausses qui circulent.

Dans les faits, ce sont les détails, dans votre secteur d’activité, qui vont faire la différence.

En 20 ans, j’ai appris à détecter ces détails, difficiles à appréhender et analyser et ça, c’est la mauvaise nouvelle.

Mais, j’ai aussi appris à définir des stratégies pour les prendre en compte et combler ce petit élément qui nous sépare de la réussite et ça, c’est la bonne nouvelle.

Vous créez une activité sur la Silver économie ou vous vous avez développé un projet et vous ne parvenez pas à atteindre vos objectifs, sachez que vous êtes juste à un petit ajustement de la réussite.

En 20 ans sur la Silver économie, j’ai pu créer des affinités fortes, mais aussi créer des distances avec certains acteurs qui ne m’apprécient pas et c’est normal, ou que je n’apprécie pas et cela est normal également.

Je me souviens, d’une entreprise créée en 2007, dont le dirigeant me prenait de haut et voulait tout gratuitement. Un vrai égocentré comme on en rencontre, malheureusement, encore beaucoup en France et dans la Silver économie.

Bien évidemment, il n’a rien eu de ma part, car autant un client me choisit, autant j’estime pouvoir choisir mes clients et c’est ce que je fais.

Cette entreprise en question n’existe plus et a été liquidée.

Ce qui est dommage pour lui et (un peu) frustrant pour moi : le petit ajustement qui aurait pu le faire réussir, je le connaissais. En me respectant, il en aurait bénéficié.

Lui aussi, était à un petit ajustement près et il a fini en bas du podium.

Pour détecter ces petits ajustements qui nous séparent de la réussite, aller uniquement dans des conférences et échanger avec des amis sur la Silver économie ne suffit pas.

Il faut lire entre les lignes. Il faut écouter les détails. Il faut interviewer beaucoup de personnes, mais aussi savoir s’entourer.

Quand je développe des activités dans d’autres secteurs d’activité, que je ne connais pas bien, je me fais également accompagner par des consultants de CONFIANCE.

Car, c’est la confiance, l’indépendance et l’expérience de certains consultants, qui nous donnent plus de chances de trouver ces petits ajustements qui nous séparent de la réussite.

Quand nous y réfléchissons bien, nous comprenons que, quel que soit le projet développé, sur la Silver économie, nous sommes, toujours, « à un petit ajustement prêt de la réussite ».

 

 

 

Laisser votre commentaire