La Silver économie est depuis plusieurs années le centre d’intérêt de plus en plus d’entreprises qu’elles soient petites ou grandes. Mais beaucoup se demandent quels sont les secteurs avec un vrai potentiel.

La Silver économie est depuis plusieurs années le centre d’intérêt de plus en plus d’entreprises qu’elles soient petites ou grandes. Mais beaucoup se demandent quels sont les secteurs avec un vrai potentiel.

Trois notions distinctes

La Silver économie est souvent présentée comme l’économie du vieillissement. Cependant, dans les faits, il s’agit de l’usage de produits et de services destinés aux personnes âgées.

De son côté, le marché des seniors est défini par la consommation globale des plus de 60 ans que ce soit pour des produits spécifiquement dédiés ou des produits courants utilisés également par les autres générations.

Enfin, le vieillissement démographique est un sujet qui est plus global et impacte un plus grand nombre d’acteurs et d’entreprises. Par exemple, si la grande distribution n’a pas intérêt à développer des magasins spécifiques pour les Seniors (un échec a eu déjà lieu en Autriche avec Adeg 50 plus), son challenge est de s’adapter aux impacts du vieillissement démographique. C’est par exemple, adapter non seulement les commerces aux Seniors, mais, surtout de développer des lieux qui soient adaptés à un plus grand nombre de générations avec des attentes qui peuvent varier.

Des faits structurants

Le développement de la Silver économie est grandement impacté par les critères qui la structurent. C’est pour cette raison que de nombreuses entreprises de la Silver économie rencontrent des difficultés pour se développer et atteindre leurs objectifs.

Parmi ces faits structurants, il y a la quasi-absence de prévention dans la culture des pays latins comme la France. Ceci a une importance capitale sur des marchés de la Silver économie, comme l’aménagement du domicile : les personnes âgées ont tendance à adapter leur domicile en aménageant la salle de bain, en installant un monte escalier ou des systèmes de sécurité, etc. uniquement après un premier incident, souvent une chute. Avec cette absence de prévention liée à une dépendance future probable, assez rares sont les Seniors qui équipent leur logement de manière préventive. Ceci réduit ainsi fortement les marchés potentiels les entreprises présentes sur ce secteur.

Un autre critère structurant est la démographie : l’étude sérieuse d’une pyramide des âges de la France, indique que nous allons connaître une hausse relativement faible du nombre des personnes de 77 ans et plus, dans les 6 à 8 prochaines années. Ce phénomène est essentiellement dû au déficit de naissances durant la Seconde Guerre mondiale. Ce n’est qu’après la seconde guerre mondiale en 1946 que le boom de naissances a eu lieu avec une génération que nous appelons les baby-boomers.

Or, les plus âgés de cette génération ont « seulement » 70 ans. C’est aussi pour cette raison que le nombre de personnes dépendantes est quasi stable depuis sept ans et le sera encore pendant cinq à six ans. C’est aussi, en partie pour cette raison, que le nombre de constructions de maisons de retraite est extrêmement faible. Les investisseurs préférant investir davantage dans les résidences seniors, secteur qui concerne plus particulièrement les générations seniors plus jeunes.

Ainsi, les entreprises qui se positionnent sur des marchés liés aux personnes âgées de plus de 77 ans sont sur des secteurs avec des potentiels assez limités sur le court terme. En raison de cette démographie, un grand nombre de secteurs de la Silver économie, comme le maintien domicile, ne prendront leur envol réel qu’après 2022, voire 2025.

Des secteurs à la baisse et des secteurs à la hausse

Le vieillissement démographique impacte de manière structurelle certains secteurs d’activités à la hausse ou la baisse.

Par exemple, en vieillissant une personne devient progressivement moins mobile et passe plus de temps chez elle à domicile ce qui aura pour conséquence de faire baisser structurellement sa consommation d’habits, de transports, mais fera progresser d’autres secteurs tels que la consommation électrique, l’équipement pour l’intérieur du domicile, les solutions de sécurité ou encore la consommation de médias.

À l’inverse, des secteurs d’activités sont structurellement en baisse avec le vieillissement démographique pour une autre raison : les études indiquent que les Seniors ont tendance à acheter des biens d’équipements comme l’électroménager de plus haut de gamme avec plus d’options, mais ont tendance à les renouveler moins souvent. Ce phénomène couplé au fait que les Seniors sont les générations les plus équipées en biens et services va orienter à la baisse certains secteurs tels que l’électroménager ou encore l’automobile.

Des secteurs en forte hausse

Des secteurs d’activités vont profiter du vieillissement démographique et du marché les Seniors de manière étalée sur les 10, 15, voire 20 prochaines années en fonction de différents paramètres et en fonction de l’évolution de la démographie.

Avant 2022, c’est surtout les secteurs de confort et bien-être, de la découverte dans le tourisme : ces activités qui ciblent les jeunes seniors qui vont être en forte hausse. Ensuite après 2025, les secteurs liés aux personnes âgées tels que l’aménagement du domicile, les technologies de sécurité, etc. prendront également leur envol avec l’arrivée des baby-boomers au grand âge.

Ainsi, les secteurs d’activités qui peuvent connaître un fort potentiel à très court terme sont nombreux : le tourisme et les loisirs sur mesure pour les jeunes seniors, les solutions performantes pour les aidantes, les produits financiers pour les jeunes seniors, mais également tout ce qui peut automatiser des transports comme la voiture autonome, etc.

Changement de paradigme

Avec le vieillissement démographique, un changement de paradigme est en train de s’opérer : nous sommes passés de la volonté de « vivre le plus longtemps possible » à « vivre le plus longtemps possible en bonne santé » pour, maintenant « vouloir vivre le plus longtemps possible en bonne santé pour faire » des activités, vivre des expériences ou continuer ses loisirs.

Lors de l’étude, un Boomer âgé de 65 ans expliquait qu’il faisait de la boxe avec son fils et qu’il voulait continuer, mais que physiquement, il commençait à avoir plus de difficultés. « Je veux pouvoir continuer à faire de la boxe dans les prochaines années et continuer mes activités ». Pour répondre à cette demande, le champ potentiel d’innovations est gigantesque. Bien entendu, il y a les demandes de mobilité, de maintien en forme, ou encore de simplification des activités comme la boxe, notre exemple.

Cette volonté de continuer ses activités et d’être mobile va développer à très court terme de nouveaux marchés comme celui de la voiture autonome ou encore des exosquelettes souples qui permettront d’aider la personne à se déplacer pour continuer à être dans la Société.

 

NEWSLETTER - AGEECONOMIE.COM
Exemple de newsletter
Vous aimez nos articles ? Abonnez-vous à notre newsletter

 

Les commentaires sont fermés