Dans un monde désormais transformé par la pandémie, Avast – spécialiste de la cybersécurité – a identifié comment les cyber-préjudices ont dépassé les problèmes de sécurité pour inclure de sérieuses menaces sur la vie privée et l’identité.

Cette étude mondiale d’Avast révèle les différentes attitudes adoptées à l’égard d’Internet avec des différences selon l’âge, le sexe et l’emplacement géographique. Voici un aperçu des résultats relatifs aux thèmes de la pandémie et des séniors.

  • Près de neuf Français sur dix déclarent qu’Internet est important dans leur vie (86%) et six Français sur dix reconnaît même son importance accrue pendant la pandémie.
  • Les Français âgés de 18 à 24 ans sont ceux qui passent le plus de temps en ligne avec 47% d’entre eux surfant plus de trois heures par jour sur Internet.
  • Pour 29% des Français, Internet a rendu la pandémie plus supportable en permettant les contacts sociaux et de nouvelles expériences.
  • 31% des Français sondés ont utilisé Internet pour rester en contact avec leurs proches.
  • 22% ont déclaré avoir fait des appels vidéo pour la toute première fois de leur vie.
  • Pour 18% des Français, Internet leur a permis de vivre de nouvelles expériences et d’apprendre de nouvelles choses.
  • Cependant, les Français sont préoccupés par leur propre sécurité en ligne : 40% sont légèrement inquiets et 36% sont très inquiets.

La jeune génération est essentielle pour accompagner et aider leurs proches plus âgés à effectuer certaines tâches en ligne.

Les niveaux de confiance en ligne diminuent avec l’âge : ce manque de confiance conduit à une baisse du temps passé en ligne. L’étude montre que :

  • Les Français âgés de 55 à 64 ans passent moins de temps que les générations plus jeunes : nos séniors sont 23% à passer plus de trois heures par jour sur Internet et 24% pour les plus de 65 ans.
  • Les résultats indiquent une corrélation directe entre ce temps passé en ligne et la confiance en ligne : 59% des personnes interrogées se disent confiantes en ligne mais cette confiance diminue avec chaque groupe d’âge et tombe à seulement 49% des plus de 65 ans.
  • Plus d’un tiers de la génération plus âgée (39% des 55+ et 40% des 65+) admet vouloir obtenir de l’aide de la part des membres plus jeunes de leur famille pour leurs activités en ligne.
  • En effet, les plus jeunes sont les plus sollicités pour ce soutien numérique : 43% des personnes interrogées affirment aider leurs parents, quand seulement 16% ont dû aider leurs enfants.
  • Cette entraide intergénérationnelle est en lien avec les inquiétudes exprimées par les Français quant à la manière dont leurs parents naviguent sur Internet : 23% expriment une inquiétude certaine pour leurs parents, et 27% s’inquiètent pour leurs grands-parents.
  • Ce niveau augmente lorsqu’ils pensent à leurs parents ou grands-parents. En effet, que ce soit avant ou pendant la pandémie de Covid-19, 71 % des Français se disaient plus ou moins inquiets pour la sécurité/confidentialité numérique de leurs parents.
  • Vis à vis de leurs grands-parents, 75% des Français se disaient inquiets avant et pendant la pandémie.

 

 

Tags:

Laisser votre commentaire