Description  1

Le secteur de la téléassistance est en plein évolution. Quelles solutions existe-t-il ? Quels sont les enjeux pour les prochaines années ? Les réponses avec un interview Olivier Conchaudron, acteur de longue date, dans le secteur de la téléassistance et responsable national de Sécuritas Téléassistance.

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis le responsable national des ventes de Sécuritas Téléassistance. Auparavant, j’étais le directeur commercial du téléassisteur Serenitis, racheté en 2016, par Sécuritas Téléassistance. Ainsi, je travaille dans ce secteur depuis 2004.

Pouvez-vous présenter Sécuritas Téléassistance ?

Nous sommes une entreprise qui a été créée en 2013 et agréée « service à la personne ». Cette structure avait été créée par Sécuritas pour tester le marché afin de savoir, si le groupe se lançait ou pas dans la téléassistance. Suite à cette étude, il y a eu une reprise d’une structure existante, Serenitis.

Ainsi, en avril 2016, Serenitis a intégré Securitas. L’idée était de faire de la croissance externe.

Actuellement, nous sommes une trentaine de collaborateurs et nous avons 17.000 abonnés environ, issus essentiellement de collectivités.

De plus, nous avons une délégation de service public sur le territoire de Belfort.

Enfin, nous distribuerons, également, nos offres via un réseau de 300 partenaires, services à la domicile.

Quels types d’offres de téléassistance, proposez-vous ?

Aujourd’hui, nous avons une gamme qui se décompose en trois offres :

1/ La téléassistance classique avec le transmetteur qui va t’être branché sur une ligne téléphonique ou qui peut être également commercialisé avec une carte Sim.

Cette offre est appelée Sérénité.

Nous avons un relais vers une station médicale. Cela nous met en particularité par rapport à d’autres téléassisteurs. Nous travaillons avec les urgences médicales de Paris, qui font de la régularisation médicale pour nous en exclusivité.

2/ La deuxième offre est l’offre de mobilité

Nous avons mis du temps à sélectionner un matériel que nous jugeons fiable et pertinent.

Cette offre sera déclinée trois offres.

  • Une offre avec un dispositif d’alerte, avec une connexion avec le plateau et la géolocalisation partout en France.
  • Une seconde offre avec un téléphone et un forfait téléphonique reprenant les fonctionnalités de la première offre.
  • La troisième qui est l’équivalent, mais avec cette fois-ci un smartphone.

3/ Enfin, la troisième offre s’appelle « Tranquillité Active ». C’est notre offre d’actimétrie que nous avons développée avec Télégrafik.

Nous avons environ 600 installations de ce type, qui sont souvent choisies par les départements dans le cadre de la conférence des financeurs.

De notre point de vue, ce qui va être important d’intégrer, ce sont des offres de services associés.

Nous parlons en France de téléassistance depuis une quarantaine d’années, mais jusqu’à récemment, nous nous focalisions, essentiellement, sur le matériel.

Je pense qu’il faut vraiment développer la partie « services associés ». Par exemple, la conciergerie, la garde des clés, l’intervention sur site par des structures spécialisées, par exemple, lorsque le parrainage est inexistant ou absent, les réseaux sociaux…

Je pense que l’intégration de ces services, sera le renouveau de la téléassistance pour les prochaines années.

C’est un phénomène de fond, puisque l’on voit les téléassisteurs intégrer de nouveaux services à leurs offres.

De notre côté, nous avons des demandes en ce sens, de la part de nos abonnés.

Nous allons ainsi développer ces services nouveaux, avec les remontées du terrain de nos clients, mais aussi de nos partenaires qui sont, eux aussi, confrontés à ces demandes de services.

Je ne sais pas si nous appellerons, toujours, ce service de la téléassistance, mais au moins, nous apporterons un bouquet de services complémentaires, pour que la personne puisse rester à son domicile, le plus longtemps possible.

Notez-vous une réflexion sur les levés de doute, notamment le fait que dans certains départements ou certaines zones géographiques, le service des pompiers facture les déplacements jugés non urgents ?

Oui.

Nous avons la chance d’avoir dans le Groupe, une structure, Sécuritas Mobile, qui travaille avec nous, en transversalité totale, sur la partie téléassistance. Cette filiale est à même de proposer ses services à d’autres téléassisteurs.

C’est une force, car nous avons ainsi 130 agences Securitas en France, avec des personnels qui possèdent les clés de nos clients et qui peuvent faire une levée de doute, en lieu et place d’un parrainage ou d’un référent du client.

Ainsi, nous pouvons proposer un service qui permet d’appeler les secours uniquement, en cas de nécessité importante. Nous faisons en sorte de ne pas renvoyer des alertes inutiles vers les pompiers.

Comment voyez-vous les acteurs des services à domicile dans votre secteur d’activité ?

Pour nous, les acteurs des services à domicile sont des partenaires prescripteurs de nos offres.

Donc, on signe un accord de partenariat et on met à leur disposition des kits de communication, avec des appareils, des flyers et posters.

Ils sont libres de faire leur distribution localement et nous nous les accompagnons dans leur démarche, s’il y a des situations spécifiques ou des créations d’offres à faire.

Nous sommes là en support, également, lorsqu’il y a des présentations à donner pour qu’ils puissent distribuer les offres facilement.

Nous leur dispensons des formations.

Ceci, de façon à ce qu’ils aient toujours le niveau d’informations nécessaire et suffisant pour vendre les offres de téléassistance.

Quels sont les avantages pour un acteur de services à domicile, de commercialiser vos offres de téléassistance ?

Il y a plusieurs avantages, avec déjà, le fait d’avoir un service supplémentaire à vendre. Ensuite, c’est rémunérateur parce que l’apport d’affaires engendre des commissions.

Nous avons des accords, assez importants avec l’Age d’Or Service, la Générale de Services, Domidom, etc. qui sont des partenaires qui distribuent pour nous.

Avez-vous d’autres offres plus spécifiques destinées à d’autres secteurs d’activités ?

Oui, nous avons développé une offre de téléassistance pour les résidences Seniors et résidences autonomie. Nous avons ainsi créé une offre spécifique, Résid Pro, qui est un mixte de nos offres.

L’idée est de pouvoir proposer, dans le cadre du parcours de vie du résident, différentes offres à différents moments de la vie d’un résident.

Nous travaillons, au cas par cas, avec le directeur ou le responsable de la résidence et avec des ergothérapeutes éventuellement.

L’intérêt est également, pour ses gestionnaires de résidences autonomie ou de résidences services seniors, de proposer des services supplémentaires pour pouvoir attirer de nouveaux locataires.

C’est leur permettre de se différencier des autres acteurs.

 

 

Les commentaires sont fermés