Olivier Audouze

Hakisa développe des solutions clés en main simples et efficaces qui permettent de créer, d’animer et de notifier des communautés familiales, des communautés d’intérêts (association, résidence, commune…) et des communautés d’aidants en intégrant des objets connectés. Interview d’un de ces fondateurs Olivier Audouze.

Pouvez-vous nous présenter Hakisa ?

Eric Gehl et moi-même avons créé Hakisa fin 2011 avec une idée simple en tête : créer une plateforme de médiation B2C simple et pratique à destination des Seniors et de leurs aidants.

Depuis, le concept a évolué vers une plateforme de services en mode SaaS permettant de créer, d’animer, de notifier et de monétiser des communautés d’intérêts.

Ces communautés d’intérêts permettent de regrouper des séniors, leurs familles, leurs amis ainsi que leurs aidants professionnels et familiaux au sein d’espaces digitaux sécurisés (les Clubs) animés par des administrateurs qui vont mettre à disposition du contenu et des services adaptés aux besoins et aux envies des membres.

Vous êtes présent sur trois segments adjacents. Quels sont-ils ?

Notre travail sur le terrain de la Silver Economie depuis 5 ans nous a permis d’identifier effectivement trois segments de marché adjacents et en croissance :

– le marché du Service à la Personne pour le lien social
– le marché des professionnels de l’immobilier pour le bien vieillir à domicile
– le marché des collectivités et des associations pour accéder à des services locaux

Le poids économique et sociétal des seniors augmentant, les acteurs de ces trois segments travaillent ensemble au quotidien et partagent souvent les mêmes objectifs. Par exemple, le CCAS de la commune avec l’EHPAD, le Service à la Personne et le bailleur social local.

Ils sont ainsi tous à la recherche de solutions innovantes et abordables pour favoriser le bien vivre et le bien vieillir à domicile.

C’est donc là que l’innovation que nous portons, à savoir la socialisation des technologies de sécurisation du domicile et de la personne prend toute sa dimension.

En, effet, nous intégrons au sein de notre plateforme très simple d’usage : le lien social, les services locaux mais également la possibilité de collecter et de transmettre à des communautés d’aidants choisis des alertes en provenance de capteurs installés au domicile ou bien portés par la personne.

En quoi est-il innovant ? Quelle est sa fiabilité en termes de détection des chutes ?

Chez Hakisa, nous sommes convaincus que la technologie seule n’est pas une réponse viable à long terme. Il est indispensable d’intégrer de l’aide humaine porteuse de lien social, de solidarité et surtout d’efficacité. Ainsi, notre plateforme permet la création de nouveaux services, portés par la technologie mais réalisés localement par des professionnels afin de répondre durablement aux vraies problématiques rencontrées par les seniors en fonction de leurs besoins. Par exemple, l’intégration de pilulier connectée avec alertes des aidants en cas de non prise de médicaments, l’intégration de balance connectée pour la détection de la dénutrition etc.

En ce qui concerne la détection de chute, c’est surtout les technologies de nos partenaires (Hager, Senioradom, Solem) qui font la différence même si, il faut en convenir, il n’existe pas de solution miracle à un coût abordable.

On constate néanmoins une amélioration de la fiabilité des systèmes et il ne faut pas hésiter à les utiliser dès à présent !

En quoi votre business model est-il intéressant ?

Notre business model en B2B2C est basé sur un coût abordable, mensuel par utilisateur pour appartenir à une ou plusieurs communautés.

Ainsi, nos clients créent leurs communautés et vont leur apporter les services et le contenu qui va leur être utile au quotidien. L’adjacence des marchés expliquée précédemment fait qu’un utilisateur va être membre de plusieurs communautés au niveau local et donc être monétisé plusieurs fois, ce qui nous permet d’afficher des tarifs très intéressants pour nos clients.

Quels sont vos développements actuels et à venir ?

Nos développements s’orientent sur deux axes majeurs :

– l’industrialisation de la plateforme afin d’améliorer sa robustesse, son évolutivité et sa sécurité
– les nouvelles fonctionnalités d’animation de communautés : sondages, annuaires de partenaires et plus d’interactivité

Par ailleurs, nous avons en cours plusieurs projets pilotes sur la E-Santé avec des piluliers et des balances connectés qui alertent des communautés d’aidants en cas de problème. Le marché de la socialisation de ces objets semble très prometteur notamment dans le lien qu’il peut assurer entre le médico-social et le médical dans l’amélioration du parcours de soin.

Vous êtes dans une phase de levée de fonds. Pouvez-vous nous en parler ?

Nous sommes en pleine levée de fonds afin de pouvoir assurer notre développement commercial en France et en Allemagne. Par ailleurs, ces fonds nous serviront également à continuer le développement de notre plateforme dans laquelle nous avons déjà investi environ 1M€.

Nous avons déjà franchi une première étape avec la concrétisation d’un accord entre une association de services à la personne : le Réseau APA, qui devient ainsi la première structure de ce type à investir dans une start-up numérique pour développer les nouveaux services sur la base des gérontechnologies et ainsi enrichir notre offre Smart Care.

Nous sommes par ailleurs en discussion avec un grand groupe industriel pour avoir une démarche identique sur le marché de l’immobilier et de la construction.

Ces actionnaires, au-delà de l’apport financier, vont nous permettre d’améliorer notre compréhension du marché et des besoins réels des seniors mais vont également nous permettre d’accélérer notre développement commercial national et international.

 

Document sans nom

NEWSLETTER - AGEECONOMIE.COM
Exemple de newsletter
Vous aimez nos articles ? Abonnez-vous à notre newsletter

 

 

Les commentaires sont fermés