Personne âgée
Personne âgée

La fin du confinement ne signifiera donc pas la fin de l’isolement social des personnes âgées. Le risque majeur qu’engendre la perte du lien social est toujours bien présent. Les auxiliaires de vie O2, présentes sur le terrain depuis le premier jour, s’alarment de l’isolement social des aînés. Elles pourront désormais utiliser la visio sur leurs téléphones professionnels pour créer une passerelle entre les personnes fragiles et leurs familles.

Freiner le virus sans casser le lien social et familial

Après 50 jours de confinement, force est de constater les ravages de l’isolement chez de nombreuses personnes âgées isolées qui n’ont plus de liens sociaux et surtout plus de contacts avec leurs familles. Le monde médical est unanime : l’isolement social a des conséquences très graves sur la santé des personnes âgées. En période de Covid-19, si freiner la propagation du virus est un enjeu collectif tout à fait crucial pour permettre à notre système de santé de faire face à la crise sanitaire, de plus en plus de voix se font entendre pour mener de front un autre engagement collectif, celui du soutien à apporter aux aînés isolés à domicile ou en établissement.

Sur le terrain, le constat des auxiliaires de vie, qui assurent aux domiciles des aînés, les gestes quotidiens essentiels et vitaux est terrible. “Nos auxiliaires de vie font un travail remarquable, mais rien ne remplace le sourire de ses petits-enfants. Dans toutes nos agences, les intervenants O₂ nous ont remonté la même alerte. Les aînés dont elles s’occupent souffrent fortement du sentiment d’isolement qu’implique le confinement. Nos équipes font un travail extraordinaire et leur présence quotidienne bienveillante est indispensable, mais rien ne peut remplacer les sourires et la vue de leurs (arrières)-petits-enfants.” explique Jean-François Auclair, Directeur du réseau O₂.

Optimiser les services O2 pour rompre l’isolement

“Nous avons, chez O₂, équipé tous nos intervenants de smartphones avec un accès internet illimité. Cela nous permet notamment de nous assurer que les enfants que nous récupérons à l’école ou à la crèche ou encore les personnes fragiles ont bien été prises en charge en temps et en heure. Les intervenants scannant un QR code à chaque début d’intervention.”

“Dès que nous avons entendu les remontées massives de nos auxiliaires de vie, nous avons décidé que leur smartphone professionnel sera aussi utile pour nos clients âgés, qui ne sont parfois pas à l’aise avec les outils numériques. Chaque auxiliaire de vie peut, en lien avec la famille du client, utiliser l’appel vidéo de l’application WhatsApp, pour que les grands-parents ou arrière-grands-parents puissent participer – virtuellement – à l’anniversaire du petit dernier. Cela peut paraître un détail alors que nous parlons d’un danger comme le Covid-19, mais c’est loin d’en être un.” poursuit Jean-François Auclair, Directeur du réseau O₂.

Ne pas produire du contact pour du contact

Pour Véronique Cayado, Docteure en Psychologie, Membre de la Société Française de Gériatrie et Gérontologie (SFGG) et Chargée de recherche et développement, Groupe Oui Care :
“L’objectif n’est donc pas de produire du contact pour du contact, mais de permettre d’exprimer le lien qui nous lie entre nous. Je suis lié à toi, tu comptes pour moi, j’ai besoin de toi. C’est tout cela qu’il y a derrière la notion parfois abstraite de lien social : relations, interactions, reconnaissance de notre altérité, sentiment d’appartenance, identité sociale, estime de soi… Le sentiment d’exister aux yeux des autres et d’être reconnu comme un individu à part entière, digne d’amour, d’attention et de respect, c’est peut-être cela le pivot de notre équilibre psychique. Voir ses parents, voir ses enfants et petits-enfants, même par le biais d’un appel vidéo, cela permet de rassurer et de maintenir le lien familial”

Source : communiqué de presse. > Vous aussi, faites-nous parvenir votre actualité

 

 

Tags:

Les commentaires sont fermés