Description 3

Norbert Ducrot, Président et cofondateur de BIG ROBOTS et à l’origine du projet UBO.
Norbert Ducrot, Président et cofondateur de BIG ROBOTS et à l’origine du projet UBO.

Incubé au sein de BIG ROBOTS, le projet Ubo se consacre à l’amélioration de la vie et de la santé des personnes dans leur quotidien, en proposant des solutions modulaires de robotique de service en adaptant ses fonctionnalités et spécificités aux besoins des familles, des seniors, des personnes dépendantes… mais aussi de ceux des professionnels de santé et du maintien à domicile. Interview de Norbert Ducrot, Président et cofondateur de BIG ROBOTS et à l’origine du projet UBO.

Présentez nous la société BIG ROBOTS

BIG ROBOTS est une société familiale fondée en 2012 et dirigée par mes fils Thomas et Louis. Elle a pour objectif de créer en France une enseigne spécialisée dans la distribution et la commercialisation de robots de service. Nous avions à ce titre commencé avec des aspirateurs robot et tondeuses autonomes.
Pour l’heure, l’offre robotique reste limitée, nous avons donc développé nos activités autour d’autres objets innovants, de la mobilité électrique (gyropodes, gyroroues et trottinettes électriques) aux objets connectés et « wearables ». Ces marchés connaissent une très forte croissance depuis 2015, et le développement du cloud, du big data et de la robotique domestique devrait rendre cette croissance exponentielle dans les prochaines années.

Le secteur est très dynamique, de nouveaux produits apparaissent tous les jours, et c’est mon fils François, qui dirige notre filiale à Hong Kong, qui se charge de la veille technologique et du sourcing en Chine, Corée du Sud et Japon. Sélectionner les sociétés émergentes les plus innovantes et qualitatives puis nouer des relations privilégiées et de confiance à long terme est son quotidien.

Ainsi, BIG ROBOTS distribue en France la marque Ninebot by Segway (sino-américaine), le chinois Sanbot, la marque japonaise Cerevo, l’américain Clutchit ou encore les français de Cosmo Connected, et a une solide expérience de la grande distribution comme du retail indépendant, avec plus de 500 points de vente sur le territoire. Nous prévoyons un chiffre d’affaire de 8 millions d’euros en 2017, et cherchons des financements pour accompagner notre développement.

Pour ma part, après une longue carrière commerciale (plus de 35 ans dans l’industrie aéronautique), j’ai récemment quitté mes fonctions de Président d’Airbus Helicopters en Chine pour me consacrer à ma passion pour les nouvelles technologies et la robotique au sein de la division Innovation de BIG ROBOTS, qui est un incubateur de projets robotiques que nous concevons et accompagnons avec nos partenaires. C’est dans ce cadre que nous avons développé le robot domestique d’assistance Ubo.

Parlez-nous de la création du robot d’assistance médicale UBO ?

Tout le monde parle de robots, mais ils n’ont pas encore réussi à intégrer nos foyers, mis à part quelques aspirateurs robots ! Pourtant, les technologies existent pour concevoir dès aujourd’hui des robots qui pourront rendre de vrais services d’assistance à domicile. Et le plus important de tous à mes yeux est de lutter contre l’isolement domestique de millions de personnes âgées ou dépendantes dans le monde.

Début 2016, je me suis donc associé à des amis informaticiens et roboticiens pour développer Ubo comme un véritable compagnon domestique, qui reste aux côtés des personnes et peut converser avec elles grâce aux nouveaux logiciels conversationnels. Avec son logiciel de téléprésence, il permet à tout moment de communiquer en vidéo avec sa famille ou ses amis, et ainsi rompre l’isolement de nombreuses personnes maintenues à domicile. Serviteur dévoué, Ubo peut interpréter et exécuter vos ordres grâce à sa reconnaissance vocale, et contrôler tous les éléments domotiques de la maison. Enfin, grâce à son bracelet-montre biométrique dédié, Ubo peut aussi jouer un rôle d’assistance et de suivi médical pour enregistrer en temps réel vos données physiologiques, et alerter famille ou services d’urgence en cas d’anomalie détectée ou de chute.

D’autres fonctions verront le jour plus tard : en effet, Ubo est un écosystème ouvert (open-source) et les développeurs du monde entier pourront créer et déployer de nouvelles applications librement.

Pourquoi développer Ubo ?

C’est avant tout en raison d’une problématique sociale et humaine : tout le monde garde en mémoire la canicule de l’été 2003 qui a provoqué plus de 15 000 décès en France, et notamment des seniors en situation d’isolement social et médical. Nous avons en France plus d’1,3 millions de personnes dépendantes, et le nombre de personnes âgées dans le monde dépassera 1 milliard d’ici 3 ans, et 2 milliards en 2030 : il faut agir maintenant !

Et justement, les technologies de l’Internet des objets et de la robotique sont maintenant disponibles et accessibles au grand public. Ubo est notre proposition pour apporter une réponse simple et rapide à ce problème d’isolement et surveiller en temps réel l’état de santé physique et mental des personnes.

La première version d’Ubo que nous avons présenté au salon Innorobo en mai 2017 s’adresse au marché grand-public. Plus de 25 millions de robots aspirateurs ont été vendus dans le monde durant les 10 dernières années : c’est considérable pour un robot domestique, mais cela ne représente que 5% des foyers dans les pays développés ! L’ambition d’Ubo est d’offrir aux familles un robot autrement plus utile, pour le même prix (moins de 1000 euros).

Ubo, Robot domestique d’assistance aux personnes âgées ou dépendantes
Ubo, Robot domestique d’assistance aux personnes âgées ou dépendantes

Ubo est développé autour d’un écosystème avec des fournisseurs de services. Pouvez-vous expliquer de quoi il s’agit ?

Après la version grand public, nous travaillerons étroitement avec les hôpitaux et les professionnels de santé et du maintien à domicile pour définir des solutions médicales adaptées et approuvées. Cela est l’étape nécessaire pour le développement d’une version professionnelle du robot Ubo qui puisse s’inscrire tant dans le quotidien des familles pour prévenir ou accompagner la perte d’autonomie, mais aussi dans l’écosystème plus large de l’e-santé et de la télémédecine, où interviennent aussi le personnel médical, les soignants et les accompagnants.

Ubo sera un élément de ce système, comme d’autres solutions logicielles ou matérielles répondront à d’autres besoins et objectifs à destination des personnes âgées ou dépendantes. Les analystes prévoient qu’en 2040, il y aura plus de robots que d’humains sur la Terre et que chaque personne sera connectée à plus de 1000 objets intelligents et connectés. Il faut donc se baser sur un écosystème ouvert, adaptable et évolutif pour s’inscrire dans la durée et le quotidien des personnes.

La France ne peut être absente de cette prochaine révolution industrielle et numérique, et BIG ROBOTS entend collaborer à cet objectif commun en devenant un acteur majeur et moteur sur ces questions.

Où en êtes-vous dans le développement d’Ubo ?

Ubo est actuellement en test, et nous préparons une prochaine levée de fonds qui nous permettra de tester Ubo à plus large échelle qu’actuellement, et commencer la production industrielle. Nous tablons sur une commercialisation au premier semestre 2018 en France et en Europe.

Nous sommes par ailleurs en discussion avec une municipalité de la province chinoise de Canton pour fabriquer Ubo à destination du marché chinois, à très fort potentiel.

 

Les commentaires sont fermés