Description  1

Vivre le plus longtemps possible chez soi est le souhait de la plupart des Français. En avançant en âge, certains gestes du quotidien peuvent devenir plus difficiles à effectuer : porter ses courses, faire le ménage, monter l’escalier… Aussi, pour sécuriser son domicile, quelques aménagements peuvent être envisagés et notamment des solutions de mobilité tels que : monte-escaliers, plate-forme élévatrice, ascenseur privatif ou élévateur intérieur.

Ces solutions s’inscrivent dans le cadre d’installations conçues pour rendre accessibles les logements aux personnes âgées ou handicapées.

À ce titre, ces équipements bénéficient d’aides au financement.

25 % de crédit d’impôt

Les propriétaires, locataires ou occupants à titre gracieux de leur habitation principale peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt pour l’achat d’un monte-escaliers, équivalent à 25 % du prix TTC (plafonné à 5 000 € pour une personne vivant seule et à 10 000 € pour un couple).

Cela concerne l’ensemble des travaux destinés au maintien à domicile, au titre d’une période de cinq années consécutives. Pour les personnes non imposables, le crédit d’impôt est versé sous forme de chèque du Trésor Public. Le fabricant Stannah explique « fournir une facture acquittée comme justificatif, à joindre à la déclaration de revenus« . Pour plus d’information, se référer à la loi de finances en vigueur.

TVA réduite à 5,5 %

Pour un monte-escaliers droit, tournant, intérieur, extérieur, ou pour un ascenseur privatif, un élévateur intérieur ou une plate-forme élévatrice, la TVA est réduite à 5,5 %, à la condition que l’achat et l’installation de l’équipement dans la résidence principale soient réalisés par le même professionnel.

Modalités de paiement adaptées

Certains fabricants proposent des modalités de paiement. C’est le cas de Stannah (750 000 clients) qui a établi un partenariat avec un établissement de crédit.

Subventions

Des subventions existent. Ainsi, Stannah accompagne également ses clients dans leur projet auprès de plusieurs organismes de subvention : le mouvement Pact-Arim pour l’Amélioration de l’Habitat, l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Il est souvent important de se faire accompagner, comme le propose Stannah, parce que les dossiers peuvent être compliqués à monter.

Les subventions sont attribuées en fonction de différents critères, notamment de ressources. Dans certains cas, les aides accordées peuvent financer jusqu’à 50% du projet.

Il est également utile de se renseigner auprès des caisses de retraite (principales et complémentaires), du Conseil régional et du Conseil général, ainsi qu’auprès des communes.

(Article issu d’une communication de Stannah)

 

 

Laisser votre commentaire