Dans le cadre de la Pandémie de COVID-19 et des mesures de confinement/déconfinement qui l’accompagnent, les personnes âgées subissent une double peine : celle d’être plus sensibles au virus et celle de voir la fréquence de leurs relations sociales diminuer. Venant compléter d’autres travaux et actions d’accompagnement des aînés durant cette crise, le Gérontopole Pays de la Loire a réalisé une étude nationale sur la dimension territoriale de l’isolement des personnes âgées.  

Le rapport ressort plusieurs enseignements :

  • 3,9 M des 65 ans et plus habitent seuls, soit 32 % (contre 43 % pour les personnes de 80 ans et plus) de la population de cette même tranche d’âge,
  • 804 000 personnes de 65 ans et plus sont éloignées géographiquement de leur famille,
  • Les grandes villes et les campagnes sont plus exposées aux situations d’isolement des personnes (du fait des caractéristiques de la population âgée),
  • Les démarches répondant aux situations d’isolement des personnes âgées (MONA LISA, Villes Amies des Ainés et Charte de solidarité des Ainés) sont inégalement réparties sur le territoire mettant à nu à des zones très fragiles (en milieu rural) par rapport aux situations d’isolement des seniors,
  • Pour pouvoir agir avec efficacité dans les mois à venir, il faudra développer des études territorialisées (en ville notamment) sur les effets du confinement et du déconfinement sur les situations d’isolement des personnes âgées.

 

 

Les commentaires sont fermés