Un think tank finlandais indique que la technologie robotique et l’automatisation peuvent effectuer jusqu’à 20% des tâches actuellement effectuées par les infirmières et les auxiliaires de vie. Cependant, le rapport EVA repose sur des technologies déjà existantes ou en développement.

Les hôpitaux et établissements pour personnes âgées pourraient bientôt être dotés, en partie, de robots et des machines automatisées, selon un nouveau rapport du think tant EVA.

« La robotique permet le transport des patients et de l’équipement, l’enregistrement des fonctions vitales et le contrôle des médicaments» explique Mari Kangasniemi, l’un des auteurs du rapport. « Pour la distribution de médicaments par exemple, des robots ont prouvé leur capacité à réduire les erreurs et à augmenter la sécurité. »

Les robots utiles pour les tâches monotones

Le rapport explique que le personnel infirmier passe actuellement moins de trois jours par semaine sur les soins directs aux patients. Avec des solutions robotiques actuellement disponibles, ce chiffre pourrait atteindre quatre jours.

Les robots peuvent aider les infirmières à éviter certaines de leurs tâches monotones et répétitives, leur permettant de réaffecter leur temps de travail aux soins des patients qui nécessitent une expertise.

EVA estime que la robotique peut améliorer les soins apportés aux patients et augmenter l’efficacité au travail. De plus, il est peu probable de la robotique dans le secteur de la santé conduise à des réductions de personnel.

Les robots ne peuvent pas remplacer les humains

Avec le vieillissement de la population, la demande en soins augmentera au cours des prochaines décennies. Ainsi EVA estime que le besoin en personnel de soins de santé augmentera d’environ 10% d’ici 2026, alors que la demande en personnel de soins en général augmentera de près de 20%

EVA explique que les patients ne devraient pas avoir trop de responsabilité pour leurs propres soins, et que le contact humain restera nécessaire pour des tâches importantes. Les professionnels de santé seront également encore nécessaires pour évaluer les données fournies par des robots.

Tags:

Les commentaires sont fermés