Description 3

Selon une étude réalisée aux Usa, investir dans des logements abordables offrant des services sociaux de soutien aux personnes âgées pourrait réduire le nombre d’hospitalisations et le temps nécessaire aux soins pour les patients hospitalisés en gérant mieux les maladies chroniques.

Les conditions de logement ont une incidence sur la santé des personnes âgées

Des recherches antérieures ont montré que les conditions de logement ont une incidence sur les résultats pour la santé des personnes âgées, mais les informations concernant les services de soutien, notamment les évaluations physiques et psychologiques, sont limitées.

L’étude a été dirigée par Michael Gusmano, professeur agrégé de politique de santé à la Rutgers School of Public Health et membre de l’Institut Rutgers. L’étude visait à déterminer si un programme offert aux bénéficiaires âgés de Medicare (sécurité sociale américaine) par l’intermédiaire d’un groupe communautaire à but non lucratif situé à Queens, dans l’État de New York, pouvait réduire le nombre d’hospitalisations, y compris les sorties des hôpitaux pour des problèmes de santé nécessitant des soins ambulatoires.

Selon Gusmano, des recherches ont montré que les taux de sortie et la durée des séjours à l’hôpital étaient plus faibles chez les patients vivant dans un logement offrant des services sociaux de soutien, par rapport aux personnes âgées du même quartier vivant sans ces commodités.

Cela suggère que la poursuite des investissements dans le logement avec des services sociaux de soutien peut réduire le coût des séjours hospitaliers et des dépenses pour les personnes âgées vulnérables, a-t-il déclaré.

« Ces résultats sont cohérents avec l’affirmation selon laquelle les programmes de logement de ce type aident les personnes à rester en bonne santé et, ce qui est peut-être plus important, les aident à recevoir des services de santé et des services sociaux qui leur permettent de gérer leurs maladies chroniques« , a déclaré Gusmano. « En recevant un soutien opportun et approprié dans la communauté, cette population vulnérable pourrait peut-être éviter l’hospitalisation ou au moins l’utiliser moins souvent.« 

Document sans nom

NEWSLETTER - AGEECONOMIE.COM
Exemple de newsletter

 

 

Laisser votre commentaire