Description 2

Une question simple : observe-t-on des inégalités en termes d’espérance de vie entre territoires ruraux et urbains et observe-t-on dans le temps long des périodes de rattrapage et/ou de creusement de ces inégalités ?

Un constat sans appel grâce à une étude de l’Association des Maires ruraux de France exclusive de l’espérance de vie à la naissance à l’échelle départementale en fonction de la grille de densité rural/urbain.

  • Les habitants du rural vivent 2 ans de moins que ceux des villes
  • Les écarts d’espérance de vie s’aggravent au cours des trente dernières années entre départements ruraux et département urbains ;
  • Le plus surprenant est la régularité extrême du lien entre types de départements et espérance de vie ;

Résultats

  • L’inégalité d’espérance de vie entre rural et urbain est de 2,2 ans chez les hommes, et 0,9 an chez les femmes ;
  • Il existe un gradient incontestable de creusement des inégalités entre l’hyper urbain et l’hyper rural. Quand bien même tous progressent ce qui masque sans doute aux yeux de beaucoup la réalité et l’ampleur de cette divergence qui s’aggrave
  • Les écarts d’espérance de vie s’aggravent au cours des trente dernières années entre départements ruraux et département urbains A la réalité bien connue d’une géographie régionale de la mortalité, s’ajoute une réalité nouvelle : l’écart en fonction d’une typologie urbain/rural

Graphique espérance de vie des hommes 1990-2020

 

  • L’éloignement joue partout et donne la preuve des inégalités territoriales en matière d’accès aux soins, dans un pays qui fait de l’accès de tous aux soins la base des principes de l’égalité républicaine ;
  • A l’inverse, les zones de forte consommation de soins hospitaliers correspondent, sauf exception, aux zones urbaines et aux couloirs de circulation les reliant ;
  • La cartographie des données suggère une forte corrélation avec l’absence de médecins traitants : là où il n’y pas de médecins libéraux qui dépistent et adressent le patient à l’hôpital, moins de patients vont à l’hôpital. ;
  • Cela traduit un vrai problème de cohésion : alors que les territoires ruraux sont attractifs, la prévention et l’accès aux soins hospitaliers y sont dégradés

L’espérance de vie à la naissance, c’est quoi exactement ?

Le but de l’espérance de vie est de mesurer le nombre d’années qu’il reste à vivre à un individu moyen à un âge donné et de permettre la comparaison de différents groupes d’individus entre eux ou d’un même groupe saisi à divers moments de son histoire en rendant les valeurs calculées indépendantes de la structure par âge des populations comparées et de façon synthétique.

L’espérance de vie, inventée voici plus de 250 ans, est devenue au fil des ans une notion très courante que l’on emploie chaque jour dans les contextes les plus divers. Pour autant, son calcul pose de nombreuses et très complexes questions d’exactitude qui depuis des siècles, font l’objet de recherches et de raffinements occupant de nombreux chercheurs.

L’espérance de vie se calcule obligatoirement avec une table de mortalité. Étudiant la mortalité de 1990 à 2020, l’espérance de vie que nous calculons ici est nécessairement de l’espérance de vie du moment. L’espérance de vie du moment représente la durée de vie moyenne qu’il resterait à vivre à un âge quelconque – autrement à calculer, l’âge moyen au décès – d’une génération fictive qui serait soumise à chaque âge aux conditions de mortalité de l’année considérée. Elle caractérise la mortalité indépendamment de la structure par âge.

Dans cette étude, les auteurs donnent des valeurs d’espérance de vie à la naissance du moment, telles que compilées par l’INSEE pour chacun des deux sexes.

En maniant l’espérance de vie, les auteurs ne comparent donc pas des individus qui n’ont pas achevé leur vie, les auteurs résument d’un chiffre une loi de probabilité de mortalité et, par ce moyen, les auteurs comparent des risques de mourir telle année, dans tel ou tel territoire en corrigeant les biais des variations de structure par âge des différentes populations étudiées.

Source : Association des Maires ruraux de France

 

 


NEWSLETTER  
EMISSION LE GRAND ENTRETIEN  
SERVICES POUR LES ENTREPRISES SUR LE MARCHE DES SENIORS  

Laisser votre commentaire