Description 3

Appartement pour Seniors
Appartement pour Seniors

Les baby-boomers, les 75 millions d’Américains nés entre 1946 et 1964, encombrent le marché de l’immobilier, selon un article paru dans le Chicago Tribune. 

Au lieu de déménager dans des communautés de retraités comme nombre de leurs parents l’ont fait quand ils ont vieilli, les baby-boomers optent pour vieillir dans leur logement actuel. Le « quasi-embouteillage » éloigne environ 1,6 million de maisons du marché national, selon une chronique de Tribune, citant une analyse de Freddie Mac.

«Les baby-boomers sont un pilier du cycle de l’accession à la propriété, qui prévoit que les personnes âgées libèrent des maisons qui peuvent être revendues à des primo-accédants, ce qui maintient le marché en mouvement».

Une étude publiée en janvier par Chase a révélé que 76% des baby-boomers sont propriétaires de leur propre maison. Environ 66% de ces propriétaires pensent que leur valeur va bientôt augmenter et 88% d’entre eux prévoient rénover au cours des trois prochaines années.

Les baby-boomers ont tendance à penser que si une maison leur convient, elle devrait l’être aussi pour la prochaine génération, a déclaré Alejandro Trujillo, 33 ans, agent immobilier à Chicago depuis cinq ans. 

Trujillo explique : «Le conflit réside dans les travaux d’adaptions des logements. Un boomer pourrait penser qu’un vieux service électrique ou une vieille plomberie est convenable, mais pour une jeune couple, c’est un signe d’investissement nécessaire de réparation. Ils savent qu’ils vont devoir faire des travaux« .

Tandis que les baby-boomers adaptent leurs maisons pour les accueillir avec l’âge, certains perdent de vue l’impact de ces changements sur l’attrait du marché pour la propriété, a déclaré Mary Kay Buysse, directrice exécutive de l’Association National Association of Senior Move Managers.

«Certaines adaptations devront être annulées lorsqu’il sera temps de mettre la maison sur le marché» explique l’association.

Une salle de bains plus ancienne équipée de barres d’appui est rarement ce dont rêvent les Millennials. 

«Les petits-enfants ne veulent pas de la maison de leurs grands-parents», a déclaré Pat Keplinger, consultante en déménagement. « Les enfants ont leur propre style.« 

 

 

Laisser votre commentaire