La plupart des employés qui ont dû passer au travail à domicile disent qu’ils éprouvent des difficultés, mais il semble que les baby-boomers procèdent à un ajustement plus fluide que leurs collègues plus jeunes.

Dans une enquête récente sur un peu plus de 1 000 employés de bureau, 7 baby-boomers sur 10 ont signalé des difficultés à travailler à domicile , mais plus de 9 millénaires sur 10 et la génération Zers ont signalé des difficultés.

La moitié des baby-boomers qui sont passés au travail à distance se sentent moins informés de ce qui se passe au sein de leur entreprise, 39% ont plus de mal à obtenir des mises à jour sur l’état des projets, et 36% ont trouvé que communiquer avec des collègues est plus difficile maintenant. En outre, un tiers pense qu’il est plus difficile de collecter les informations dont ils ont besoin pour leur travail, selon l’enquête commandée par Smartsheet, une plateforme d’entreprise en ligne.

Mais des pourcentages encore plus importants de jeunes travailleurs éprouvent des difficultés. Par exemple, alors que 26% des baby-boomers considèrent que les appels vidéo sur Zoom ou Skype prennent trop de temps, plus de deux fois plus de jeunes travailleurs (61% de la génération Zers et 57% des milléniaux) trouvent que ces sessions nuisent à la productivité.

Kara Hamilton, responsable des ressources humaines et de la culture chez Smartsheet, a déclaré que les jeunes travailleurs pourraient avoir plus de difficultés en partie parce que, contrairement aux baby-boomers, le ralentissement économique déclenché par la pandémie pourrait être le premier qu’ils connaissent dans leur carrière.

« Même s’ils peuvent être plus compétents avec différentes technologies, le stress et l’incertitude peuvent avoir un impact plus important sur leur travail », a-t-elle déclaré.

Brie Reynolds, responsable du développement de carrière et coach de carrière au marché du travail à distance Flexjobs, théorise que les jeunes peuvent être moins à l’aise avec les appels vidéo parce qu’ils sont habitués aux SMS.

« Les baby-boomers sont habitués aux conversations en face à face, ils préfèrent donc les appels vidéo et sont heureux de les faire », a déclaré Reynolds.

 

Les commentaires sont fermés