Description  1

Personne âgée Crédit photo - Geralt
Personne âgée Crédit photo – Geralt

Le Prix B2V – Solidarité Prévention Autonomie – a été remis ce mardi 27 novembre 2018 aux associations l’Envol et la Fondation Edith Seltzer pour leur engagement auprès des aidants familiaux. Ce Prix illustre, depuis 2011, le soutien du Groupe de protection sociale B2V auprès des acteurs de terrain. Concrètement, les lauréats se voient remettre une dotation de 25 000 € leur permettant de pérenniser ou de développer leur champ d’actions.

Les aidants familiaux représentent en France 11 millions de personnes(*), qui aident au quotidien un membre de leur famille ou un proche âgé, handicapé, malade, voire atteint d’une pathologie très invalidante, telle que la maladie d’Alzheimer. Cette année, le Prix B2V a exploré un profil d’aidant encore bien méconnu : les mineurs aidants.

Certains mineurs doivent endosser le rôle d’aidants envers un de leurs parents, un frère ou une sœur malade ou souffrant d’un handicap. Les jeunes aidants n’ont souvent pas conscience du poids qu’ils portent au quotidien et n’en parlent pas. Leur santé psychologique et physique est impactée (insomnie, fatigue, douleurs chroniques, sentiment d’isolement, difficultés de concentration). Selon certaines estimations, il y aurait déjà 280 000 jeunes aidants de moins 18 ans en France !

Cette problématique des jeunes aidants constitue à elle seule un véritable enjeu de société. Leur situation est encore peu connue en France notamment parce qu’il est difficile de les identifier. Il y a va de la responsabilité de tous les acteurs d’agir pour aider ces jeunes : l’éducation nationale, les maisons des adolescents, les associations, les services sociaux…

Lors de cette septième édition, le Prix B2V a récompensé deux associations réalisant des actions concrètes et innovantes à destination de ces jeunes aidants. Présentation :

L’association parisienne L’envol organise, chaque année depuis 2016, des séjours pour les familles des enfants malades accompagnées de ces derniers et 1 semaine dédiée aux fratries, sans l’enfant malade. Ces séjours sont entièrement gratuits. L’Envol utilise la thérapie récréative (travail sur le défi par choix, la confiance en soi, la résilience) au travers d’activités sportives, culturelles et artistiques adaptées. L’expression de chacun est encouragée de diverses manières : écriture, théâtre, journal télévisé, veillées des parents…Ces séjours ont été créés à la demande des familles. Les parents d’enfants malades se sentent isolés, sont en grande souffrance et ont souvent des difficultés financières (nombreuses familles monoparentales). Les fratries sont souvent livrées à elles-mêmes, en souffrance « silencieuse ». Les objectifs des séjours sont de retisser les liens familiaux, de redonner aux fratries leur place d’enfant, et de changer le regard de tous sur l’enfant malade.

*Chiffres du baromètre 2017 publié par la Fondation April et BVA

Pour repérer les jeunes aidants et leur faire prendre conscience de leur position d’aidant et les soutenir via des outils d’accompagnement adaptés, La Fondation Edith Seltzer a pour objet d’assurer une mission de soins, d’accompagnement, de réinsertion et de formation, notamment auprès de personnes malades, handicapées et en difficultés sociales.

Les actions de la fondation gapençaise sont les suivantes : un travail partenarial avec des acteurs Jeunesse et sanitaires pour le repérage et l’orientation des jeunes, des réunions d’information/formation des professionnels pour sensibiliser sur la problématique des jeunes aidants, des actions de sensibilisation des jeunes par des actions « flash » dans les 25 collèges et lycées du département, un forum grand public et professionnels sur le thème des jeunes aidants.

 

Tags: ,

Laisser votre commentaire