Description 3

Depuis plusieurs mois, le dévelopement de Papyhappy qui aide, les Seniors et les familles, à trouver du logement adapté, s’accélère. Interview et bilan d’étape de Joachim TAVARES, son fondateur.

Pouvez-vous présenter Papyhappy ?

Papyhappy a pour vocation d’aider et d’accompagner les personnes âgées à trouver leur nouveau lieu de vie.

C’est tout d’abord une plateforme collaborative et comparative du logement senior. Nous référençons les EHPAD, résidences services seniors, résidences autonomies, mais aussi les nouvelles formes de logements émergeantes comme les béguinages, les colocations ou les familles d’accueil.

Nous avons aussi la spécificité d’aller visiter ces résidences en client mystère. Cela a pour but de donner aux internautes une première impression. Ces visites sont une photo à un instant t et elles n’engagent que nous.

Nous proposons aussi des accompagnements sur mesure pour aider et conseiller les seniors ou leur entourage à chercher un nouveau logement.

Présents initialement en France, nous avons amorcé notre déploiement international en 2019 avec l’Espagne et en Suisse cette année. Nous devenons ainsi la première société capable de chercher un logement senior multi pays.

Quels services proposez-vous et quels en sont les bénéficiaires ?

Un premier service pour l’utilisateur, c’est la possibilité de parcourir gratuitement et librement les fiches établissement afin d’y consulter les avis, les photos et les services proposés par les résidences.

Nous proposons aussi d’accompagner les personnes âgées et les aidants dans la recherche d’un logement senior. Après avoir défini les critères et les besoins de la personne, nos conseillers enquêtent pour trouver le ou les logements qui conviennent. Nous visitons pour ou avec eux, les résidences sélectionnées et nous nous occupons des différentes formalités liées au changement de lieu de vie (gestion du déménagement, formalités administratives, soutien moral…).

En ce qui concerne les professionnels nous avons également développé plusieurs formules d’abonnement. L’objectif est de leur permettant de communiquer sur leurs services, de mettre en avant leurs spécificités et de donner la parole à leurs résidents.

Chez Papyhappy nous tenons à notre intégrité et à notre indépendance, nous ne sommes pas rémunérés par les résidences qui cherchent à louer une chambre, mais par les particuliers. Ceci a son importance puisque cela nous permet d’être neutre dans nos recommandations et nous pouvons ainsi, chercher le logement adapté parmi la totalité de ce qui existe sur le territoire.

Vous réalisez des “visites mystères” auprès des établissements recevant des personnes âgées ou des Seniors. Comment procédez-vous plus particulièrement ?

Les clients mystères qui travaillent chez Papyhappy sont tous issus du médico-social. Ce sont des assistantes sociales, des directeurs d’EHPAD ou des gérontologues. Nous privilégions ces profils pour la bonne raison, que ce sont des personnes qui connaissent le terrain et qui possèdent une maitrise de leur sujet.

Les clients mystères élaborent différents scénarios. Après avoir contacté une résidence pour convenir d’une visite, ils se font passer pour un proche de la personne à la recherche d’un logement adapté. Une fois dans la résidence ils demandent l’autorisation à prendre des photos et évaluent différents critères relatifs à l’hébergement, les services, la restauration ainsi qu’à l’ambiance.

Une fois la visite terminée les clients mystères rédigent leur avis et partagent leurs photos sur Papyhappy.fr. Leurs avis comme les autres sont vérifiés et modérés.

Pour comprendre l’ampleur de vos services, donnez-nous quelques chiffres notamment le nombre d’établissements référencés sur votre site internet ?

En ce début 2020, Papyhappy France et Espagne, c’est :

  • 17 000 résidences référencées sur la plateforme.
  • 4 500 visites en clients mystère.
  • Plus de 120 000 pages vues sur internet chaque mois.

De part votre expérience et les résultats concernant vos “visites mystères”, comment jugez-vous le niveau de qualité des établissements hébergeant des personnes âgées en France ?

Ce qui est sûr, c’est que l’image véhiculé par les médias télévisuels n’est pas la réalité que nous constatons.

Avec 4000 visites en client mystère en France, nous avons une base significative qui nous permet d’avoir notre propre avis sur les logements pour nos ainés.

Dans la grande majorité des cas, nous avons des résidences bien tenues avec un personnel à l’écoute et professionnel. Comme dans tous les secteurs, certains sont meilleurs que d’autres.

La qualité a augmenté dans l’hébergement et la restauration. Que ce soit le secteur public ou privé, un soin plus important est apporté à la décoration, aux aménagements extérieurs et le bien-être du résident est mieux pris en considération.

Le secteur devenant plus concurrentiel et avec des résidences parfois non pleines, les acteurs économiques doivent susciter l’envie et de ce fait augmenter leur qualité de service.

Depuis l’année dernière, vous comptez vous développer sur différents pays de l’Europe en commençant par l’Espagne. Où est-vous et quels pays pensez-vous investir ?

Nous avons développé Papyhappy Espagne en 2019 et en ce début 2020 nous lançons nos services en Suisse. Avec le quasi plein emploi, très peu de citoyens Suisse peuvent concilier leur vie professionnelle et leur statut d’aidant. Le niveau de vie en Suisse est un des plus élevé dans le monde et bon nombre de seniors arrivé à la retraite éprouvent des difficultés et désirent vivre leur retraite ailleurs. Chez Papyhappy nous allons donc accompagner les Suisses afin de les aider à trouver leur nouveau lieu de vie.

Nous devrions continuer notre développement avec d’autres pays d’ici la fin d’année.

Avec votre recul concernant l’Espagne, quelles sont les principales différences que vous constatez en termes de recherches d’établissements entre l’Espagne et la France ?

La culture n’est tout d’abord pas la même ! La famille reste encore une valeur très forte surtout à la campagne. Ce changement sociétal qui les oblige à trouver une résidence pour un proche est un moment délicat ou ils cherchent de l’information et du réconfort. La mobilité géographique est aussi moins forte et les recherches se font souvent dans la ville ou vivent les seniors.
Enfin nous sommes dans les débuts de la silver économie en Espagne. Peu de communication et peu d’acteurs sont là pour conseiller les personnes.

Recherchez-vous des partenariats ?

Nous sommes totalement ouverts aux partenariats, cependant nous portons une attention toute particulière à travailler avec des entreprises qui partagent des valeurs humaines et bienveillantes.
Nous allons développer également des partenariats avec des entreprises, des assurances et des collectivités pour accompagner les seniors dans la recherche de leur nouveau lieu de vie. Nous voulons devenir le leader du conseil dans le logement senior.

 

 

Les commentaires sont fermés