Face au phénomène du Papy Boom, les analyses sont unanimes : il faut anticiper. Pourtant, la majorité des entreprises n’envisage pas réellement le Papy Boom comme une catastrophe des ressources humaines mais plutôt comme l’opportunité de restructurer des pans entiers de leur organisation devenus coûteux et lourds à gérer. Premier objet de leurs attentions, les jeunes diplômés. A ce titre, les établissements bancaires offrent une bonne illustration de l’attitude des entreprises. Si certains sociologues voient dans le Papy Boom un choc démographique susceptible de ralentir la production des entreprises, ces dernières sont beaucoup plus nuancées sur le propos. Elles envisagent les départs massifs de salariés comme une opportunité. Ainsi, dans la revue Banque Edition, les professionnels de la finance estiment que «  les partants ne seront pas tous remplacés, et ceux qui le seront n’auront pas forcément le même profil que leurs prédécesseurs. Car les banques voient dans ces échéances [NDLR celles du Papy Boom] une occasion de renforcer l’adéquation entre les qualifications de leurs effectifs et les besoins de leurs activités. «   Concrètement, le départ à la retraite de régiments de salariés permettrait de rationaliser les moyens de distribution des banques et de réduire de 30 % leurs effectifs tout en conservant

Ce contenu est restreint aux membres. Si vous êtes un utilisateur enregistré, connectez vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'enregistrer ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis

Les commentaires sont fermés