Description 2

kor

Les frais de séjours s’élèvent en moyenne à 2.171 euros par mois : 1.713 euros pour l’hébergement et 458 euros pour ceux liés à la dépendance, indique une étude de la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) publiée en mars 2016.

Sur ce total, les aides sociales représentent en moyenne 413 euros par mois : 292 euros financés par l’APA, 69 euros d’aides au logement et 53 euros de réductions d’impôt

Le reste à charge moyen des résidents atteint 1.758 euros par mois avant prise en compte de l’allocation sociale hébergement (ASH).

Lorsqu’une personne âgée éprouve des difficultés à accomplir des actes de la vie quotidienne, elle peut demander à bénéficier de l’APA. Une évaluation in situ de ses « besoins » est alors effectuée par une équipe médico-sociale. Si les conditions nécessaires au bénéfice de l’APA sont réunies, le conseil départemental notifie au futur bénéficiaire un plan d’aide, auquel correspond un montant en euros.

En fonction de ses ressources, une participation financière, parfois appelée « ticket modérateur », peut lui être demandée. Par ailleurs, s’il est soumis à l’impôt sur le revenu, une partie de ses dépenses liées à la dépendance pourra en être déduite. En effet, 50 % des dépenses restant à la charge du bénéficiaire de l’APA pour l’emploi d’une aide à domicile, dans la limite d’un plafond annuel, peuvent être déduites de l’impôt sur le revenu. La composition du plan d’aide n’étant pas une information disponible, le calcul est réalisé dans Autonomix sous l’hypothèse que le plan d’aide finance uniquement de l’emploi d’aide à domicile.

Lorsque l’on tient compte des seules dépenses inscrites dans les plans d’aide APA, et que l’on décompose cette dépense entre financement public et privé, on obtient une dépense moyenne de 520€ par mois et par individu : 406€ d’APA, 33€ de réduction d’impôt, et 81€ de participation du bénéficiaire une fois la réduction d’impôt déduite.

Tags:

Les commentaires sont fermés