Description 2

TokTokDoc est un service de Télémédecine dédié aux établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et qui opère dans le cadre de Téléconsultations remboursées par la Sécurité Sociale. Interview du Dr Laurent Schmoll, son Co fondateur.

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis médecin ORL et le cofondateur de Toktokdoc. Avant Toktokdoc, j’avais déposé un brevet pour faire des photos des tympans avec un smartphone qui pouvaient être envoyées à distance.

Autrement dit, l’idée était de permettre aux infirmières de réaliser les photos et de nous les envoyer à nous, O.R.L., à distance. Cela, bien sûr éviter de faire Déplacer le patient.

Cela nous a permis de bien comprendre les réels bénéfices de ne pas faire déplacer un patient lorsque ce n’était pas trop compliqué, même si bien sûr, on ne remplace pas toutes les consultations physiques.

Ensuite, avec mon associé, nous avons généralisé ce processus à la téléconsultation.

En effet, la télémédecine regroupe plusieurs champs dont la téléconsultation, la téléexpertise et deux autres que nous ne réalisons pas : la télésurveillance / la téléassistance et la régulation médicale.

Ainsi, pour le moment, nous réalisons la téléconsultation et dans quelques mois, nous serons capables de proposer la téléexpertise, qui sera également remboursée.

Ainsi, qu’est ce que Toktokdoc ?

Toktokdoc est un service de télémédecine pour des patients qui sont dans les structures médico-sociales. Cela permet, au médecin traitant (ou à un gériatre), de faire des consultations à distance, entre les consultations physiques.

Nous pouvons également mettre en relation des résidents d’Ehpad, par exemple, avec des spécialistes qui ne se déplacent plus souvent.

Nous ne souhaitons pas cibler le grand public.

Nous travaillons uniquement avec les structures où il y a une infirmière ou une personne du corps médical, qui peut assister le malade lors de la téléconsultation, le médecin ou le spécialiste étant à distance.

Peut-on vraiment réaliser tout type de consultations à distance ?

La Haute Autorité de Santé a autorisé toutes les spécialités médicales à faire de la télémédecine sans restriction.

Évidemment, nous ne pouvons pas réaliser tous les actes à distance. C’est d’abord bien sûr, la médecine générale, bien souvent en raison des distances qui séparent les résidents, des médecins.

Les spécialités les plus demandées sont la dermatologie, la cardiologie, la pneumologie et la psychiatrie.

Dans la très grande majorité des cas, il est possible de régler le problème sans avoir à déplacer le patient.

Ainsi, nous n’avons pas besoin de réinventer la médecine. Quand nous avons un Ehpad qui sait faire un électrocardiogramme, parce qu’il possède un électrocardiographe, il suffit de faire la photo et de nous la transmettre à distance.

Je pense que plus la télémédecine est simple, plus elle est efficace.

Avec votre système, est ce que les médecins et les spécialistes sont salariés ?

Non. Ce sont d’abord des médecins libéraux, bien souvent les médecins traitants des patients.

Les spécialistes sont très souvent des médecins que nous avons regroupés dans un « pool », parce que nous avons des demandes de toute la France. Bien sûr, nous essayons de prendre le spécialiste le plus à proximité du patient.

Quel est l’intérêt « direct » pour l’établissement qui utilise votre service ?

Déjà, il faut savoir que dans les Ehpad, bien souvent, la plupart des besoins ne sont pas couverts, notamment, pour les spécialités.

Donc, la télémédecine peut répondre à un vrai besoin médical et la Ministre Agnès Buzyn, a annoncé que tous les Ehpad vont devoir être équipés. Ce sera un critère de qualité.

Ensuite, il faut bien comprendre ce qui se passe à l’heure actuelle : lorsqu’il y a besoin d’un rendez-vous à distance, une infirmière doit prendre un rendez-vous avec un médecin, puis un rendez-vous avec une ambulance et organiser le transport.

Ce qui veut dire qu’il va être nécessaire d’habiller le patient, de le conduire jusqu’à l’ambulance ou au moyen de locomotion, de temps en temps, l’accompagner durant le trajet, etc.

Sans compter, qu’il va falloir rassurer la personne, surtout que les résidents dans les Ehpad sont très âgés.

Donc, le patient n’est pas obligé de se déplacer et pour l’infirmière il est possible ainsi de soulager sa charge de travail.

Ensuite, pour l’infirmière, il est beaucoup plus intéressant d’assister un médecin à distance lors d’une téléconsultation, que de passer des coups de téléphone pour organiser toute la logistique d’un déplacement.

Donc, bien souvent cela remotive les infirmières et le personnel médical de l’Ehpad.

Combien coûte votre service pour l’établissement ?

Nous fournissons une tablette, avec une coque de protection dé-contaminable, une puce 4G (car tous les Ehpad n’ont pas le wi-fi) et un stéthoscope connecté.

Pour cela, vous demandons 199 € par mois, plus trois euros par résident.

Le médecin lui ne paye rien et il est payé par l’Assurance maladie selon le même tarif qu’une consultation en présentiel.

 

 

 

 

 

Document sans nom

NEWSLETTER - AGEECONOMIE.COM
Exemple de newsletter

 

 

Laisser votre commentaire