Description 2

Plusieurs études ont été réalisées auprès des Seniors sur le thème du Covid-19. Dans cette article, nous parcourons les résultats de l’étude menée par l’association OLD’UP.

66% prennent très au sérieux le risque de contagion par le Covid 19, mais aussi les conséquences de la crise sanitaire. Toutefois, certains, pour relativiser la gravité de la situation, soulignent l’effet de sidération provoqué par l’état d’urgence, source d’angoisse. Pour seulement 1%, le Covid19 n’est pas un danger…

Ils s’inquiètent pour les autres

C’est d’abord la préoccupation pour les enfants, petits-enfants, le conjoint, voisins qui apparaît principalement : leur éloignement, puis la crainte de contracter la maladie, d’être hospitalisé, de ne pas avoir de place en réanimation, mais aussi l’avenir (crise économique, société plus individualiste…). Enfin la peur d’une deuxième vague ou d’autres pandémies, la difficulté à faire respecter les gestes barrière et les mesures de sécurité.

Ils ont trouvé des bénéfices au confinement

Des difficultés pendant le confinement ? Aucune pour 73% ! Soit presque trois personnes sur quatre, 95% des répondants déclarant être autonomes dans la réalisation des actes de la vie quotidienne. Près des deux tiers considèrent même que la situation leur a permis de découvrir :

  • De nouveaux rapports au temps : « Bizarre à dire… Une liberté nouvelle par rapport à des activités… qui mangeaient tout mon temps »
  • Des réflexions sur soi-même et sur le monde
  • Une reprise d’activités artistiques ou intellectuelles, qui avaient été délaissées : « Je me suis remise au piano »
  • Un besoin d’organiser son espace : « Faire le tri entre important et secondaire. Je me suis rendu compte que je pouvais vivre bien avec peu de chose (je m’en doutais déjà) » • L’envie de renouer ou de nourrir d’anciennes relations

Ils ont été un soutien pour leurs proches et leurs voisins

  • Non pas bénéficiaires mais acteurs de solidarité, les vieux se soucient des autres. Et grâce à leurs initiatives, 71% des répondants déclarent avoir l’occasion de rire chaque jour !
  • Impliqués auprès des petits-enfants • Attentionnés : « J’appelle beaucoup ma cousine, car elle a perdu son mari peu de temps avant le confinement »
  • Engagés
  • Investis avec les voisins : « Organisation pour toutes les courses alimentaires dans la résidence, commandes groupées livrées à domicile, chasse aux œufs pour les enfants… en respectant les consignes de distances ! Petites douceurs glissées dans la boîte aux lettres ou cadeau culinaire sur le palier… »

Ils restent confiants mais…

58% des répondants estiment que la crise va avoir des effets positifs sur la solidarité dans notre société, 42% sont plus pessimistes. Une vision à la fois rassurante et contrastée qui repose sur des espoirs : plus de solidarité, de nouvelles capacités d’adaptation, plus de bienveillance, une revalorisation des « humbles » et de l’économie locale… Et des craintes : récession économique, crise mondiale, protectionnisme et repli identitaire, perte de liberté individuelle…

 

 

Tags:

Les commentaires sont fermés