Description 3

etudes_marches_silvereconomie

Le Canada connaîtra la plus importante vague d’héritages de son histoire d’après un rapport des Marchés des capitaux CIBC

Au cours de la prochaine décennie, environ 750 milliards de dollars seront transférés aux Canadiens âgés de 50 à 75 ans. Il s’agira du transfert de richesse intergénérationnel le plus important de l’histoire du Canada sur une telle période, et ce montant sera encore plus important au cours de la décennie suivante. Cet important transfert de richesse pourrait avoir une incidence sur d’importantes variables économiques, comme la répartition des avoirs, l’épargne, la participation au marché du travail, le nombre de nouvelles entreprises et les marchés immobiliers.

Les donateurs

À l’heure actuelle, il y un peu plus de 2,5 millions de Canadiens âgés de plus de 75 ans, et près de 45 % d’entre eux sont veufs. Cette population (personnes âgées de 75 ans et plus) a augmenté de 25 % par rapport au niveau observé il y a dix ans, et augmentera encore plus au cours des dix prochaines années. En effet, les Canadiens vivent plus longtemps ; les taux de mortalité parmi les personnes âgées ne cessent de baisser, mais la situation démographique donne toujours à penser qu’en termes absolus, plus de Canadiens âgés de plus de 75 ans décèderont au cours de la prochaine décennie (graphique 2). En outre, la nouvelle cohorte de personnes dans ces âges est non seulement la plus importante jamais enregistré, mais aussi la plus fortunée. La valeur nette moyenne des Canadiens de ce groupe d’âge a augmenté de 30 % de 2005 à 2012 (graphique 1, à droite). Nous estimons que la valeur nette totale de cette cohorte est actuellement supérieure à 900 milliards de dollars.

Les bénéficiaires

Les récipiendaires de cet héritage sont principalement des Canadiens âgés de 50 à 75 ans. Leur nombre a augmenté de façon considérable au cours des dix dernières années, de plus en plus de baby-boomers ayant passé le cap des 50 ans. Cette cohorte continuera d’augmenter au cours de la prochaine décennie, mais plus lentement.

 

Les commentaires sont fermés