Des milliers de start-up ont été créés ces dernières années sur le marché des Seniors dans le Monde ou ce que nous appelons en France, la Silver économie. Voici 5 start-up américaines qui se sont fait remarquer.

Steadiglove : des gands pour les mains tremblantes

« Imaginez-vous en train de vous réveiller un jour sans pouvoir vous nourrir ou vous habiller? » explique Mark Elias, le PDG de la société Steadiwear. Cela ressemble à un cauchemar, mais c’est la réalité pour plusieurs millions d’européans qui ont des tremblements de la main, en raison de maladies comme Parkinson (1,2 millions) et de tremblements – globalement, cela représente environ 230 millions de personnes dans le Monde. Les patients incluent la grand-mère d’Elias qui l’a insité à créer le Steadiglove.

Voici comment cela fonctionne. Avec un savant mélange de nanotechnologie et d’ingénierie, les personnes portant le gant bénéficient d’un soulagement du tremblement. C’est un système similaire à la façon dont les bâtiments sont équipés de la technologie antisismique, ce qui signifie qu’ils restent fonctionnels en cas de tremblement de terre. Sans batterie, les résultats sont asez remarquables – les artistes peuvent dessiner une ligne droite au lieu de gribouillis, les gens peuvent prendre leurs propres boissons sans crainte. Le prototype est assez imposant, mais il est au début de son développement, et nous pouvons penser que les futures versions seront plus légères.

Vêtement motorisé de Seismic

La perte de mobilité à mesure que nous vieillissons est l’une des principales causes de l’isolement social, mais Seismic (anciennement Super Flex Tech) vise à changer cela. La compagnie développe son costume depuis un certain temps maintenant, mais dit qu’elle devrait arriver sur le marché d’ici 2019, probablement sur abonnement. Conçu pour être porté sous les vêtements, il ressemble à un vêtement moulant. Cependant, toutes les décorations futuristes qui le composent ont un objectif – elles fournissent un coup de pouce de puissance aux personnes qui perdent la force dans leurs hanches et jambes.

« Il y a une compression, mais ce n’est pas douloureux » explique Sarah Judy, qui dirige les opérations de l’entreprise. «C’est comme une version moins impressionnante de Spanx.» L’idée est que les coussinets le long de l’exosquelette ont de minuscules moteurs qui boostent vos muscles lorsque vous faites des activités comme rester debout et assis, les énergisant suffisamment pour vous aider. Pensez à cela en utilisant un vélo électrique par rapport à un vélo ordinaire – vous avez toujours besoin de pédaler mais les mouvements sont accélérés. Le plan est d’avoir une version masculine et féminine, disponible en 5 tailles différentes, et d’être lavable en machine. Après avoir vu des parents âgés lutter pour se lever d’une chaise, cela semble être un produit intéressant qui pourrait révolutionner notre façon de penser la mobilité en vieillissant.

La genouillière Bionic de Spring Loaded

La mobilité et le confort à mesure que nous vieillissons sont des problèmes clés pour les humains – nos corps n’étaient tout simplement peut-être pas conçus pour durer aussi longtemps en bonne santé. C’est là que la compagnie canadienne Spring Loaded entre en jeu. Leur attelle de jambe en fibre de carbone peut soulever 30 kg, est disponible en cinq tailles standard et peut également être utilisée pour traiter les blessures sportives ainsi que les articulations faibles.

Il peut être porté par-dessus ou par-dessous les vêtements, pour ceux qui ne veulent pas attirer l’attention sur leur fragilité. La société a levé 2,4 millions de dollars pour lancer ce projet à l’été 2017, et il ne ressemble à rien d’autre sur le marché. La charnière « bionique » procure une absorption des chocs lorsque le genou est plié et une assistance musculaire lorsque la ligne est droite, ce qui augmente la puissance et la compression des articulations pour permettre aux gens de mener une vie active plus agréable. «Cela vous donne une mobilité que vous n’aviez pas auparavant» explique John Hamblin, fondateur de la Startup Canada-Halifax.

Rendever utilise la réalité virtuelle pour les soins des personnes âgées

L’idée d’une salle remplie de grands-mères qui vacillent avec des casques de réalité virtuelle sur des sons comme le début d’un film d’horreur, mais ce n’est pas du tout ce que voit Kyle Rand, co-fondateur et PDG de Rendever.

Pour lui, c’est une belle façon pour les personnes qui manquent de mobilité de s’engager dans le monde, de sortir de chez elles et de tout expérimenter depuis le parc national de Yosemite jusqu’aux pyramides d’Égypte dans le confort de leur fauteuil.

Rand a été inspiré quand sa grand-mère est entrée dans une maison et il a réalisé à quel point sa vie était limitée. Une bénévole chevronnée, Rand voulait construire un produit qui pourrait lui apporter de la joie. Il dit que les expériences de voyage sont souvent demandées, tout comme les animaux – «pour les personnes qui veulent voyager mais ne peuvent pas», dit-il. Les gens sont de grands fans de gorilles et de chatons.

Voici comment cela fonctionne. Il charge une tablette avec ces expériences – qui peuvent être mises à jour à distance – avec un certain nombre de casques de VR, puis les loue aux établissements pour personnes âgées, à environ 300 $ par mois avec un engagement de 2 ans.

À long terme, il espère construire une offre à distance – afin que les aînés de partout dans le monde puissent se brancher sur mêmes aventures ensemble. C’est une expérience assise – car de nombreux aînés ne sont pas entièrement mobiles – mais en raison de la nature vidéo à 360 degrés, cela signifie qu’ils seront plus actifs que d’habitude, se tordant dans leur fauteuil et bougeant le haut de leur corps.

Les gens sont attirés par la vision de Rand – la start-up a remporté le très convoité prix MIT Innovation Healthcare en 2017. Espérons que cela aidera à atténuer la dépression et la solitude de plus de 50% des personnes âgées à l’intérieur des maisons.

Silvernest : le Airbnb des Seniors

Comme les gens vieillissent, ils commencent à avoir des pièces vides dans leur maison. Le déméagement dans les logements plus petit est peut-être une solution, mais les Seniors sont attachés à leurs environnement.

Silvernest fonctionne comme une application de partage de maisons du type Airbnb pour les personnes âgées. L’incitation est un loyer inférieur en échange de quelques services et convivialité.

L’âge moyen d’un propriétaire sur la plate-forme est de 60 ans, l’aîné actuel est de 85 ans. Les locataires ont tendance à être un peu plus jeunes explique Silvernest , généralement moins de 50 ans. En mode croissance, la plate-forme est gratuite pour les locataires et les propriétaires paient 30 $ pour trois mois d’utilisation.

La majorité de ses utilisateurs sont des femmes. L’idée du partage à domicile n’est pas nouvelle, mais se concentrer sur le marché des Seniors est une solution intelligente à un problème moderne.

 

Laisser votre commentaire