Description  1

Pour certains, la cinquantaine est synonyme de ralentissement, voire de réduction du temps de travail. D’autres voient cet âge comme le meilleur moment pour relever de nouveaux défis et lancer leur propre entreprise. Les seniors d’aujourd’hui sont en meilleure santé, sont très actifs, et démarrent une nouvelle vie après la retraite : ils créent la tendance et sont de plus en plus nombreux à se lancer dans l’entrepreneuriat.

Selon le rapport 2016 du Global Entrepreneurship Monitor (GEM), la proportion d’entrepreneurs chez les adultes de 50 à 64 ans (18%) est plus élevée que chez les jeunes de 18 à 29 ans (11%)[1].

HSBC Banque Privée a interrogé ces nouveaux entrepreneurs de la « Silver économie » dans l’enquête Essence de l’Entrepreneur 2017. En voici les principaux enseignements, qui mettent en exergue soit les différences entre les entrepreneurs seniors et les plus jeunes, soit l’essence même de ce qui définit un entrepreneur… quel que soit son âge !

Comme les millennials, les entrepreneurs de plus de 50 ans ont pour priorité l’indépendance et la flexibilité, dans un domaine qui les passionne

Si ces seniors décident de lancer leur propre business, c’est le plus souvent par envie de vivre de sa passion, et d’accomplir des missions qui leur plaisent, pour près d’un tiers (31%) des « silverpreneurs » français selon l’enquête de HSBC Banque Privée. Mais ils veulent également devenir enfin leur propre patron. En effet, près 27% des entrepreneurs français de plus de 50 ans évoquent cette raison en premier. L’étude Essence de l’Entrepreneur 2017 montre qu’ils veulent avoir un emploi qui s’adapte à leur style de vie, avec une grande flexibilité autour des horaires et la possibilité de travailler de chez soi.

De la même manière, les millennials créent leur entreprise pour vivre de leur passion (43%) et assouvir leur besoin d’indépendance (43%).

Ils adoptent un leadership différent

Alors que les millennials décident souvent de monter leur entreprise pour augmenter leur influence les « silverpreneurs » semblent plus détachés par rapport aux enjeux d’image et de reconnaissance au sein de leur communauté. A ce titre, 24% des entrepreneurs millennials en France disent avoir créé leur entreprise pour se faire un nom, contre 8% pour les plus de 50 ans, et 21% des millennials choisissent cette voie pour avoir plus d’influence, contre 8% là encore pour les plus de 50 ans. Ces entrepreneurs seniors n’ont pas besoin de faire leurs preuves, et cela s’avère être une grande force. Ils ont confiance en leur valeur et reconnaissent facilement le talent des personnes qui les entourent, et les aident à progresser. Ils ont aussi plus de facilité à déléguer les tâches à responsabilité et à créer des équipes très performantes.

Leur ambition est durable

Ne croyez pas que les entrepreneurs seniors veulent prendre leur temps. La majorité de ceux qui ont répondu à l’enquête se concentrent sur le futur et sur l’accomplissement de leurs aspirations. D’ailleurs, certains d’entre eux ont décidé d’entreprendre dans des secteurs à la pointe de la technologie et en pleine croissance. 12% des entrepreneurs français de plus de 50 ans dirigent une start-up dans le secteur de la technologie selon l’enquête Essence de l’entrepreneur.

La valeur de l’expérience

Les entrepreneurs seniors sont riches d’une grande expérience, ont acquis une certaine sagesse, et ont appris des échecs rencontrés au cours de leur carrière. Si certains entreprennent pour la première fois, d’autres ont déjà connu le succès auparavant. Ils ont donc la chance d’avoir un carnet d’adresses bien fourni, que leurs homologues plus jeunes pourraient leur envier. Et s’ils doivent lever des fonds, trouver des partenaires ou de nouveaux marchés, ils savent exactement vers qui se tourner. D’ailleurs, 44% des entrepreneurs français de plus de 50 ans affirment que leur réseau professionnel les a aidés à surmonter les obstacles. Ils apprécient par-dessus tout le fait d’être responsable des décisions de l’entreprise : pour 88% d’entre eux c’est leur plus grande motivation.

C’est d’ailleurs aussi la première source de motivation pour les millennials (71%).

Si leurs générations les différencient parfois dans leurs attitudes et comportements, les « silverpreneurs » et millennials partagent un même profil d’entrepreneur et une envie de créer. Toute collaboration ou connexion intergénérationnelle entre ces entrepreneurs ne pourra donc être que bénéfique non seulement aux acteurs concernés mais également à leur communauté.

« Dans les 10 prochaines années, il y aura de plus en plus de gens qui choisissent de devenir entrepreneurs à un stade plus avancé de leur vie. Ceux qui connaitront le succès créeront des emplois et de la croissance tout en servant leurs ambitions. L’occasion également de partager et transmettre les expériences avec les autres générations, ce qui est extrêmement gratifiant pour ces entrepreneurs et bienvenu pour l’économie en général » confirme Aurelien Drain,  Responsable Développement chez HSBC Banque Privée.

 

Tags:

Les commentaires sont fermés