Le téléassiseur Filien ADMR tient à affirmer sa position sur l’importance de la coordination des services pour l’évolution nécessaire du secteur de la Silver Economie. Pour Hervé Meunier, directeur général de Filien ADMR : « il devient urgent de créer de l’interopérabilité entre les différents acteurs pour le maintien de l’autonomie des séniors ».

La Silver Economie, un écosystème particulier

L’évolution du secteur de la Silver Economie passe par la prise en compte de plusieurs dimensions aujourd’hui. Elle concerne en effet plusieurs sujets et notamment celui de l’autonomie pour laquelle l’ADMR et Filien ADMR sont capables de répondre grâce à leurs solutions d’aide à domicile et de téléassistance. « Il est important pour Filien ADMR de répondre aux besoins des personnes tout en prenant en compte leur environnement, leurs besoins et leurs attentes. L’autonomie n’est pas la seule problématique rencontrée dans ce secteur. Elles sont multiples », explique Hervé Meunier.

Une coordination des services et des acteurs

Le fait de devoir s’adresser à une multitude de prestataires semble d’autant plus complexe pour la population vieillissante. Selon Hervé Meunier : « l’accélération du secteur de la Silver Economie viendra d’une coordination entre ces services, pour faire travailler ensemble l’aide humaine et les aides techniques ».

Faire avancer le domaine aujourd’hui, c’est ainsi travailler ensemble pour le bien-être et le bien vivre des personnes à domicile. Ces évolutions passent notamment par le développement de la domotique dans la sphère de la Silver Economie. C’est donc un secteur en besoin réel de technologie. Les métiers doivent aussi s’adapter à ce changement, il est donc nécessaire aujourd’hui de former de nouveaux professionnels à ces services qui révolutionnent la vie des séniors dans les jours et années à venir. Ces personnes devront également être formées pour apporter une réponse aux personnes en besoin de maintien d’autonomie, selon les problématiques que chacun rencontre. « Il est urgent de faire converger des services aujourd’hui morcelés ver sune plateforme multiservices dont la téléassistance pourrait être le support », insiste Hervé Meunier.

Au-delà de la téléassistance, de l’aide à domicile, la coordination implique un décloisonnement de l’ensemble de l’offre d’accompagnement : compensation du handicap, e-santé et santé. « Il faut cesser de raisonner en filière et penser transversalité au service des personnes » conclut Hervé Meunier.

Document sans nom

NEWSLETTER - AGEECONOMIE.COM
Exemple de newsletter

 

 

Les commentaires sont fermés