Une récente étude française portant sur 3000 personnes indique que la presse Senior est un bon moyen pour cibler les plus de 65 ans. Cependant la présence d’annonces dites anxiogènes pourrait représenter un risque pour les autres produits. L’étude menée sur 3000 Seniors révèle deux problèmes pour la presse dite Senior. Les publicités pour le « 4ème âge » sont souvent anxiogènes et leur présence fait fuir une partie des jeunes Seniors. Peut-être plus grave, il existe un risque de ternir l’image des produits présentés. L’étude démontre que l’état émotionnel du lecteur de la presse Senior (ou autre) est négatif (souvent : la peur) lorsque celui-ci voit une publicité dite « 4ème âge ». C’est le cas pour les produits faisant référence à la mort, comme les assurances obsèques. Cet état de « peur » peut être associé aux autres publicités plus intergénérationnelles et à celles qui ciblent les Baby boomers (automobile, produits financiers, etc.). L’un des travaux de Pavlov peut expliquer ce phénomène. Lorsque nous mettons une personne sous un certain état émotionnel, les sollicitations du même instant sont « ancrées » sur l’émotion en question. A force de répétitions, la sollicitation déclenche l’émotion associée. Risque d’associer des émotions

Ce contenu est restreint aux membres. Si vous êtes un utilisateur enregistré, connectez vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'enregistrer ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis

Les commentaires sont fermés