Description 2

Pauline Coignard
Pauline Coignard

APPROCHE, association d’intérêt général, créée en 1991, a pour principale mission de promouvoir les nouvelles technologies (robotique, électronique, domotique, Technologies de l’Information et de la Communication,…) au service des personnes en situation de handicap quel que soit l’âge et le milieu de vie. Interview de sa président, le Dr Pauline Coignard.

Le Dorteur Pauline Coignard, sera présente au Colloque européen Silver Economie et Habitat  à Bordeaux le 25  octobre 2016

Vous fêterez bientôt les 25 ans de l’association Approche, quelles sont les faits d’armes de votre association Approche ?

L’association APPROCHE, créée en 1991, assure la promotion des nouvelles technologies au service des personnes en situation de handicap. Sa spécificité est de réunir des centres de rééducation au sein d’un réseau clinique et expert unique en Europe. L’association développe ses missions autour de trois axes : la recherche, la formation et la réflexion. Les projets de recherche structurent l’activité de l’association depuis sa création. Ils sont menés en partenariat avec des industriels et des chercheurs. Parmi les projets historiques on peut citer des projets de conception et d’élaboration de dispositifs de télémanipulation, des projets d’aide à la mobilité et des projets de rééducation.

Les projets continuent avec une part importante dédiée à la mesure de l’acceptabilité sociale de ces dispositifs innovants. L’association APPROCHE contribue à la formation continue des professionnels sur les aides techniques de hautes technologies. Elle s’attache également à faire connaître et à faire bénéficier au plus grand nombre les dispositifs de rééducation et/ou de réadaptation innovants. Elle porte avec ses partenaires, une réflexion de fond, en particulier sur l’acceptabilité de ces technologies.

Grâce à son maillage national, l’association cherche à offrir une offre homogène sur l’ensemble du territoire national.

APPROCHE doit poursuivre son action de promotion de la recherche et de l’innovation, de formation, d’information et de réflexion pour répondre au défi du vieillissement et du handicap.

Vous accompagnez de plus en plus de projets de recherche sur l’assistance à domicile avec la robotique, cet avenir est-il prometteur ?

Effectivement, l’association APPROCHE a des projets en cours dans le domaine de la robotique d’assistance pour le maintien de personnes à domicile. Le projet AZKAR a pour objectif de mettre au domicile de personnes vulnérables pendant un mois, le robot Kompaï de chez Robosoft. Le projet PEPPER permettra la rencontre du robot compagnon de la société Softbank avec des patients accueillis dans des services de Médecine Physique et Réadaptation.

Nous allons mesurer au cours de ces expérimentations l’acceptabilité sociale des robots pour les usagers qu’ils soient patients, aidants familiaux ou professionnels. Ces études contribuent à étayer nos connaissances sur l’interaction Homme-Machine et à mesurer le service rendu par ces dispositifs innovants. Nous pensons que la robotique d’assistance peut être l’un des éléments de la réponse au défi du vieillissement qui constitue un enjeu majeur pour notre société.

Vous organisez votre prochain congrès national en janvier prochain sur les thèmes de l’éthique et la réglementation des robots, quels en sont les principaux freins ?

Des solutions innovantes existent mais, il est parfois difficile de les intégrer dans le quotidien des personnes. L’arrivée des nouvelles technologies dans leur environnement suscitent de nombreux questionnements d’ordre éthique et réglementaire mais aussi économique et juridique : Ces dispositifs sont-ils utiles et susceptibles d’intégrer les usages ? Sont-ils accessibles à tous ? Respectent-ils l’autonomie, la bientraitance et l’équité ? Comment classifier ces objets innovants en tant que dispositifs médicaux ? Comment la société dans son ensemble pourra supporter le déploiement de ces technologies innovantes, de leur usage et de leur entretien ? Quelle responsabilité en cas de dysfonctionnement ? Autant de points que nous aborderons lors du congrès de nos 25 ans qui se déroulera le 19 janvier à l’Université de Paris-Dauphine.

Les commentaires sont fermés