Description  1

Ehpad personnel et résidente
Ehpad personnel et résidente

Fin 2016, d’après l’enquête CARE-Institutions réalisée par la DREES, la moitié des résidents en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépensent au moins 1 850 euros mensuels pour financer leur prise en charge, après perception des allocations et des contributions des obligés alimentaires.

D’après l’enquête, cette participation financière s’élève à au moins 2 420 euros pour la moitié des résidents des établissements privés à but lucratif, contre 1 800 euros pour les autres types d’établissements. Un tiers des résidents déclarent devoir puiser dans leur épargne pour financer les frais liés à la prise en charge de leur dépendance en institution, et 11 % devoir mobiliser leur entourage pour payer une partie de ces frais. Près d’un résident sur dix envisage, à l’avenir, de vendre du patrimoine pour couvrir ces dépenses.

Les établissements d’hébergement pour personnes âgées accueillent des personnes à partir de 60 ans qui ont besoin d’être prises en charge et de bénéficier de services d’aide et de soins. D’après les résultats de l’enquête CARE-Institutions (encadré 1), la participation financière restant à la charge des résidents, une fois déduites les contributions des obligés alimentaires et les différentes allocations, est estimée à au moins 1 850 euros par mois pour la moitié d’entre eux. Cette somme varie peu selon le niveau de perte d’autonomie, mais dépend, pour l’essentiel, du statut de l’établissement. La participation financière médiane s’élève ainsi à 2 420 euros dans les établissements privés à but lucratif, contre 1 850 euros dans les établissements privés non lucratifs, 1 790 euros dans les établissements publics hospitaliers et 1 730 euros dans les établissements publics non hospitaliers.

Les retraités vivant en France perçoivent une pension moyenne d’environ 1 500 euros nets mensuels fin 2016.

Certains doivent donc mobiliser d’autres ressources pour financer les coûts liés à la prise en charge en établissement.

Un résident sur trois déclare devoir puiser dans son épargne pour financer sa maison de retraite

En dehors des ressources courantes, telles que les pensions de retraite, le principal moyen déclaré par les seniors pour financer leurs dépenses en maison de retraite est l’épargne personnelle. Les dépenses sont définies ici comme étant les frais d’accueil en institution, aménagements de la chambre, appareils auditifs, aides techniques et paiement des aidants professionnels.

Un tiers des résidents indiquent puiser dans leur épargne pour payer les dépenses liées à la perte d’autonomie. Ces derniers possèdent tous des livrets d’épargne (livret A, bleu, de développement durable, d’épargne populaire) ou d’épargne logement (livret, plan ou compte épargne logement) et la plupart détiennent également des produits d’assurance-vie ou d’épargne retraite (plan d’épargne populaire, plan d’épargne retraite populaire par exemple).

 

Document sans nom

NEWSLETTER - AGEECONOMIE.COM
Exemple de newsletter

 

 

Tags:

Laisser votre commentaire