Heureux-en-Retraite.com est un guide destiné aux familles qui recherchent une maison de retraite ou un EHPAD. Interview de son fondateur Axel Lavergne.

Pouvez-vous présenter rapidement votre start-up ?

Heureux-en-Retraite.com c’est le nouveau comparateur de maisons de retraite. On accompagne nos utilisateurs dans leurs recherches jusqu’à l’installation en établissement, médicalisé ou non.

C’est très simple en fait, on demande à nos utilisateurs de remplir un formulaire rapide en ligne pour pré-qualifier leur demande, et on arrange un rendez-vous téléphonique pour bien comprendre le contexte et le besoin. Cet entretien téléphonique est vraiment essentiel selon nous pour bien cerner les besoins et les attentes de nos utilisateurs, c’est pourquoi on ne retourne pas encore de résultats directement. Ce serait irresponsable aujourd’hui à mon avis.

Après ce premier entretien téléphonique, on fait nos recherches sur notre base de données et nos outils internes de big data, et on propose 2 à 3 établissements. On essaie d’être très précis donc on ne veut pas proposer tous les établissements du quartier. La qualité de nos orientations est critique aussi au développement de nos algorithmes de big data.

Pourquoi avez-vous développé ce service ?

J’aime bien donner mon smartphone à ma grand-mère quand je vais la voir pour l’observer essayer de se servir de cet outil qu’on pense très intuitif. J’ai un scoop : il ne l’est pas du tout ! J’ai la conviction que les outils technologiques du digital ne sont pas du tout adaptés pour nos ainés, et il faut le dire, le marché les a négligés pendant de nombreuses années. Ça commence seulement à changer.

Mon ambition avec Heureux en Retraite, c’est d’apporter ces outils, en particulier le big data et peut-être un jour l’Intelligence Artificielle à nos aînés au moment où ils en ont le plus besoin : la perte d’autonomie.

On a regardé avec Arthur Cassagnau, co-fondateur de la société, comment on pouvait faire pour commencer sur la bonne direction pour aller vers cette ambition, et on a identifié le modèle des comparateurs d’établissement comme une belle opportunité, qui répond à un vrai problème.

Quels sont les bénéfices pour les familles ?

L’orientation en établissement d’hébergement, c’est un moment très difficile pour les familles, et c’est rendu encore plus douloureux par la complexité du système et la difficulté à trouver le bon établissement.

Heureux en Retraite ce n’est pas uniquement des données et des algorithmes, c’est un être humain qui vous écoute, qui essaie d’identifier vos attentes et vos désirs, et qui trouve les établissements qui s’en rapprochent le plus.

Aujourd’hui on veut rendre cette décision la moins douloureuse possible. Aujourd’hui on se concentre sur le choix de l’établissement, mais on veut vraiment aller beaucoup plus loin, en facilitant l’accès à l’information et en proposant des produits et services innovants développés par d’autres start-ups partenaires.

Comment est-ce que vous vous rémunérez ?

Notre modèle est celui que partagent les acteurs du marché : Nous nous rémunérons sur les orientations réussies suite à une recommandation par Heureux en Retraite, auprès des établissements.

Mais à la différence de la plupart des autres acteurs, on travaille avec tout le monde. On recommande aussi des établissements publics, ou privés à but non-lucratif, même si nous ne nous rémunérons pas sur ces orientations. On fonctionne comme cela parce que notre développement est fondé sur la satisfaction de nos utilisateurs. Et encore une fois, la qualité de nos orientations est critique au développement de nos algorithmes, et nous sommes convaincus que l’informations associée à une orientation réussie est beaucoup plus précieuse qu’une mauvaise orientation rémunératrice.

Sur quels critères est-ce que vous fondez vos orientations ?

Chaque utilisateur nous apporte une situation, un contexte familial, médical, et social différent, et l’humain est un aspect essentiel pour juger des critères à privilégier.

Toutefois, on se rend compte que les établissements ont souvent des points forts et des points faibles, au plan médical comme au plan hôtelier. Par exemple, certains établissements ont investi dans une salle de kinésithérapie qui va bien plus loin que l’état de l’art, mais n’ont pas un encadrement psychologique ou psychiatrique suffisant pour certaines pathologies. On ne peut pas être excellent partout, et notre rôle c’est d’identifier cela et de recommander le bon établissement pour la bonne personne. C’est sur ce point que les retours de nos utilisateurs associés à des traitements big data sont essentiels.

Enfin, on pense que c’est important de visiter les établissements qu’on recommande. Il est très rare qu’on parle à nos utilisateurs d’établissements qu’on ne connaît pas. C’est un bon moyen de se rendre compte du cadre de vie, de s’assurer que les unités protégées sont bien protégées, de se rendre compte du cadre etc. On fait tout pour tomber juste la première fois, c’est très important pour acquérir la confiance de nos utilisateurs d’être très précis dans nos recommandations.

 

 

NEWSLETTER - AGEECONOMIE.COM
Exemple de newsletter
Vous aimez nos articles ? Abonnez-vous à notre newsletter

 

Tags:

Les commentaires sont fermés