La santé est plébiscitée chez les Seniors à propos des objets connectés. C’est ce qui ressort d’une publiée par Audika en partenariat avec OpinionWay.

L’autre constat est leur méconnaissance de la révolution des appareils auditifs connectés.

La santé est la première raison qui pousse les seniors à s’intéresser aux objets connectés.

Avec une population qui vieillit et une espérance de vie en progression, le secteur de l’e-santé explose et les innovations se multiplient.

Les objets connectés sont désormais perçus par les seniors comme des outils indispensables pour améliorer leur quotidien.

Les plus prisés sont les montres mesurant le rythme cardiaque, les tensiomètres et les outils de communication permettant de réduire l’isolement. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les seniors sont loin d’être en retard sur le reste de la population en matière d’utilisation d’objets connectés.

86 % des 50 ans et + déclarent connaître au moins un objet connecté

1/4 des 50 ans et + a déjà utilisé un objet connecté

Les objets connectés dont les 50 ans et + ont déjà entendu parler en matière de santé : montre 72 % bracelet, tracker d’activité 60 %, podomètre, 48 % tensiomètre 46 %, balance 40 %

Méconnus mais… très attendus

Si une majorité des seniors connaissent l’existence des objets connectés dans le domaine de l’e-santé, ils sont également une très large majorité à ne pas être informés sur les nouveautés numériques liées aux appareils auditifs.

La principale raison invoquée par les seniors est simple : ils n’ont pas le réflexe de se renseigner à ce sujet. S’ils reconnaissent à plus de 50 % que les appareils auditifs ont beaucoup évolué depuis ces vingt dernières années, très clairement, ils ne les associent pas à la révolution numérique en cours.

La deuxième raison est plus subtile : ils ont le sentiment de ne pas être la cible prioritaire des objets connectés. Ils pensent donc que le marché de la correction auditive, qui s’adresse en priorité à eux, n’a pas de raison de leur proposer des avancées technologiques numériques, celles-ci étant réservées dans leur esprit aux millennials

81 % des 50 ans et + ne connaissent pas l’existence d’appareils auditifs connectés

3 % seulement des 50 ans et + ont utilisé un appareil auditif connecté

Cependant – et c’est un des enseignements essentiels de l’enquête – lorsqu’on les informe qu’il existe des appareils auditifs connectés, ils sont particulièrement intéressés et les associent aussitôt à des bénéfices impactant immédiatement sur leur vie quotidienne et sur leur relation aux autres.

91 % considèrent que les appareils auditifs connectés améliorent la qualité de vie de ceux qui les portent.

Quand on informe les 50 ans et + de l’existence de solutions auditives connectées, ils considèrent qu’elles vont : faciliter leur vie quotidienne (48 %), réduire leur isolement (43 %), faciliter le suivi de plusieurs conversations dans des endroits bruyants (38 %), leur permettre de se reconnecter avec leur entourage (33 %).

L’appareillage fait encore face à des idées reçues sur ses performances alors qu’il est entré dans une ère révolutionnaire, celle de l’aide auditive connectée.

Le frein psychologique lié aux problèmes d’audition et à l’appareillage reste un véritable handicap

Aujourd’hui, le frein psychologique lié aux problèmes d’audition et à l’appareillage reste un véritable handicap engendrant une mauvaise compréhension des avancées technologiques du secteur alors que protection et correction auditives sont des enjeux majeurs de santé publique et de développement personnel.

« Ainsi à l’heure des objets connectés, l’aide auditive opère une révolution qui va transformer le monde de la correction auditive et la qualité d’écoute des personnes malentendantes grâce aux appareils auditifs connectés à 360° » explique Audika.

« Véritables prouesses technologiques, ces aides auditives permettent notamment de suivre l’ensemble des personnes impliquées dans une conversation en supprimant les bruits parasites et d’être encore plus connecté au monde. C’est donc pour lutter contre les préjugés liés à l’appareillage, auprès du grand public et plus précisément des seniors, qu’Audika, marque de référence en matière de correction auditive, a décidé d’agir et de placer l’audition au cœur du débat et des préoccupations de santé publique en 2017-2018 ».

La santé est la première raison qui pousse les seniors à s’intéresser aux objets connectés.
La santé est la première raison qui pousse les seniors à s’intéresser aux objets connectés.

 

Tags:

Les commentaires sont fermés