Description 2

Vitalbase Développe, produit, commercialise des solutions innovantes dans le domaine de la Silver Eco et de l’e-santé. Le détecteur automatique de chute Vibby OAK protège déjà 500 000 personnes en Europe, faisant de Vitalbase le leader sur le marché. Interview de Boris Dumontet, Responsable marketing et communication chez Vitalbase.

Vous commercialisez le détecteur automatique de chute Vibby OAK. Pouvez-vous nous le présenter ?

Le Vibby OAK est le 1er détecteur automatique de chute du marché sous forme de bracelet ou pendentif. 500 000 personnes sont protégées avec ce produit en Europe.

À qui est-il destiné et quels sont ses bénéfices ?

Le Vibby OAK est destiné au maintien à domicile des personnes fragilisées et à la sécurité en établissements de santé. Les porteurs sont généralement des personnes âgées, en particulier des femmes de plus de 80 ans. A cet âge, le risque de chuter est important. La chute est en effet la première cause de décès par accident de la vie courante chez les plus de 75 ans. Chaque année, 450 000 chutes accidentelles de personnes de plus de 65 ans engendrant un transport aux urgences sont recensées.

L’objectif du Vibby OAK est de limiter le temps d’intervention après la chute. Si la personne n’est pas secourue dans l’heure qui suit une chute, les séquelles physiques et psychologiques peuvent être dramatiques.

Le principal bénéfice du Vibby OAK est la fonction de détection automatique de la chute. Cela signifie qu’une alarme est automatiquement envoyée à un service de téléassistance ou au personnel soignant en cas de chute lourde*.

Lorsqu’une chute lourde* est détectée, le produit procède dans un premier temps à une analyse pour vérifier si la personne se relève ou non. Si la personne se relève, aucune alarme n’est envoyée mais l’usager peut quand même appuyer sur le bouton SOS. Dans le cas où la chute lourde est avérée, le Vibby OAK envoie l’alarme par radio au bout de 40 secondes via un transmetteur. Un capteur capacitif permet d’annuler l’envoi lors d’une éventuelle fausse alarme.

Comment a-t-il été développé ?

L’aventure Vitalbase a débuté il y a 13 ans, en 2005, avec le lancement d’un programme de recherche visant à créer un objet pour détecter automatiquement les chutes. La première version du produit est née de ces développements.

Le Vibby OAK, protégé par trois brevets internationaux, est la quatrième génération de détecteurs automatiques de chute. Des brevets supplémentaires sont en cours de dépôt. Commercialisé depuis 2015, il intègre des améliorations technologiques par rapport à ses prédécesseurs. Un nouvel algorithme, associé à différents capteurs permet d’affiner de façon significative la détection de chute en sécurisant encore mieux les personnes.

Comment le commercialisez-vous ?

Le Vibby OAK est commercialisé exclusivement en B to B auprès de tous les opérateurs de téléassistance comme Europ Assistance, Présence Verte, Mondial Assistance, Arkea, Groupama ou Assystel. Nous travaillons également avec des banques, assureurs, distributeurs, des opérateurs téléphoniques et des industriels tels que Legrand ou Solem.

A l’export, nous nous appuyons essentiellement sur des partenariats en OEM avec des fabricants de périphériques de téléassistance reconnus comme Tunstall, Chubb en Angleterre ou TeleAlarm en Allemagne. L’Espagne et les pays nordiques, comme la Suède dans lequel nous travaillons avec Neat, sont également des marchés à fort potentiel. En 2017, nous avons commercialisé 28 000 Vibby OAK à l’export.

Le Vibby OAK est dans la plupart des cas intégré en tant qu’accessoire dans une offre de téléassistance. Il est généralement proposé à l’usager en location avec abonnement compris entre 20€ et 30€ par mois. Le produit est compatible avec l’ensemble des transmetteurs du marché permettant de relayer les alarmes au service de téléassistance. Le Vibby OAK intègre en effet plusieurs protocoles radio, configurables grâce à une application mobile installateur.

Dans le cadre d’une utilisation en établissement de santé, le détecteur automatique de chute peut être interfacé avec un système d’appel malade existant.

Comment êtes-vous parvenu à en commercialiser autant alors que beaucoup d’autres initiatives de concurrents se sont révélés des échecs ?

A notre connaissance, peu d’initiatives concurrentes directes concrètes ont vu le jour en Europe avec de la détection automatique de chute sous forme de bracelets ou médaillons.

La raison principale est relative au défi technique : le système de détection automatique de chute est le fruit d’un programme de R&D sur plusieurs années. Il se base sur un algorithme complexe et sur de nombreux retours terrain. Aussi, la protection par des brevets permet de limiter les initiatives concurrentes.

En 2017, Vitalbase a commercialisé 49 000 Vibby OAK en France…ce qui représente près de 50% du marché national de la téléassistance. En fait, la majorité des distributeurs de détecteur automatiques de chute ne sont pas des concurrents mais des clients…

Des confusions peuvent toutefois exister avec l’autre partie du marché, majoritairement constituée de boutons poussoirs plus classiques eux aussi portés en montre ou en pendentif. Ces systèmes sont souvent performants mais limités puisque l’usager doit obligatoirement appuyer sur le bouton pour envoyer une alerte. Aussi, d’autres dispositifs de détection automatique de chute ont fait leur apparition comme les sols connectés, les lampes, les cannes, les caméras ou les ceintures mais leur utilisation reste marginale. Le détecteur automatique de chute sous forme de bracelet ou médaillon reste le plus apprécié des acteurs de la téléassistance et des séniors.

Quels sont les facteurs clés de succès ?

Voici selon nous trois facteurs clés du succès du Vibby OAK :

Usage. Pour une sécurité maximale, un détecteur automatique de chute doit être porté 24h/24, 7j/7 et en toute circonstance y compris sous la douche. Le bracelet ou pendentif est à ce jour l’objet le plus adapté, à condition qu’il soit résistant à l’eau, aux chocs et agréable à porter. Un équilibre optimal doit par ailleurs être trouvé afin de discriminer les bonnes détections des fausses alarmes.

Forte autonomie. Le produit doit être porté sans interruption à chaque instant de la journée. Il n’est donc pas envisageable de devoir l’enlever pour le recharger. L’obligation de changer les piles trop fréquemment deviendrait une contrainte donc une cause de non utilisation du produit. De plus, pour des raisons de sécurité, la pile ne doit pas pouvoir être retirée par le porteur lui-même ou ses proches et l’accès à celle-ci est verrouillé. Seul un technicien habilité peut changer la batterie. Une trop faible autonomie aurait des conséquences coûteuses en engendrant des interventions trop nombreuses pour les professionnels de la téléassistance. Certains choix technologiques ont donc été dictés par la contrainte de l’autonomie, celle du Vibby OAK pouvant aller jusqu’à 2 ans.

« Destigmatisant ». Le design prend une place importante dans l’univers des objets connectés. Au-delà de l’aspect esthétique, il doit refléter des usages et être accepté par le public cible. Un design trop stigmatisant est une cause importante de non port du produit. En s’inspirant des codes design des objets connectés, Vitalbase marque une rupture franche avec les systèmes classiques en augmentant l’acceptabilité du produit chez les séniors et les professionnels qui sont de fait plus enclins à le commercialiser.

Quel avenir pour Vitalbase ?

Détecter une chute c’est bien, mais la prévenir c’est mieux. Nos développements sont donc aujourd’hui orientés vers l’anticipation de la dépendance. Notre ambition est de nous positionner en tant qu’acteur de référence proposant des solutions innovantes complètes pour le bien-vieillir. Aussi, nous avons à cœur d’intégrer la dimension sociale à notre démarche afin de maintenir les séniors connectés à la société et à leurs proches.

Vitalbase sortira prochainement une nouvelle montre connectée pour les séniors actifs de 60 ans et plus. Cette montre, connectée à une application mobile, bénéficiera de fonctions de sécurité comme la détection automatique de chute, le bouton SOS et la géolocalisation par GPS.

Les alarmes seront transmises via le smartphone, la connectivité Sigfox étant utilisée si ce dernier n’est pas disponible.

D’autres fonctions avancées de coaching d’activité ont aussi été intégrées car la meilleure façon de prévenir la chute ou de retarder la dépendance reste l’activité physique.

 

* Suite à une période d’activité, perte soudaine et rapide d’équilibre suivi d’un fort impact du corps sur le sol, la personne ne pouvant plus se relever.

 

 

Document sans nom

NEWSLETTER - AGEECONOMIE.COM
Exemple de newsletter

 

 

Laisser votre commentaire