Le sujet des Ehpad est d’actualité en France, avec notamment la mission flash menée par une député, la lettre envoyée au Président par plusieurs syndicats de la profession ou encore l’émission « Pièces à conviction ».

« Nous voulions comprendre les avis des familles des résidents. C’est dans ce sens qu’a été menée cette étude en octobre 2017 » explique Gunther Kleinmann de la société de conseils GlobalAgingConsulting.

Voici quelques résultats :

42% des enfants pensent que leur parent vit mal dans l’Ehpad

Ce chiffre élevé est à expliquer par plusieurs paramètres : certains jugent que les prestations de l’Ehpad de leur parent ne sont pas de bonne qualité et d’autres que de « toute façon, être en Ehpad n’est pas enviable et ne peut pas être bien ».

Un « choix » contraint

Le placement en Ehpad est vécu comme une obligatoire par les familles en raison essentiellement de la dégradation de l’état de santé du parent et de l’incapacité de faire face à la complexité du maintien à domicile.

« C’est la moins pire des solutions » explique Elisabeth 62 ans dont son parent est en Ehpad à Lyon. « Nous n’avons pas eu le choix. L’état de santé de Maman s’est fortement dégradé. Je n’avais plus la force de l’aider à son logement » indique Eliane, 65 ans.

Un avis mitigé concernant l’Ehpad

L’opinion des familles vis à vis de l’Ehpad de leur parent n’est pas aussi mauvaise que certains pourraient l’imaginer. Les familles ont une opinion « moyenne » de l’Ehpad tout en reconnaissance ne pas pouvoir vraiment valider les prestations.

 

Un nombre de personnels jugé insuffisant

Les familles se montrent très critiques vis à vis du manque de personnel dans l’Ehpad de leur parent. C’est surtout, via les médias que cette opinion est faite associée avec des détails de ce qu’elles peuvent traduire de l’observation de l’Ehpad de leur parent.

« Lors de l’étude qualitative, les familles interviewées se sont montrées très critiques vis à vis des Ehpad en raison des informations récurrentes indiquant le manque de moyens de ces établissements. Il ne s’agit pas forcément de la réalité mais de leur perception » explique Frédéric Serrière.

« La génération actuellement en Ehpad est une des plus indépendantes qui souhaite ne pas être à la charge de leur famille. Ainsi, cette génération de résidents est moins disposée à se plaindre. La génération des Boomers dont les plus âgés ont 72 ans en 2017 pourrait bien changer la donne et être plus exigeante » indique Gunther Kleinmann.

 

 

 

Pour obtenir gratuitement la présentation des résultats de l’étude : contactez-nous 

 

 

 

 

 

NEWSLETTER - AGEECONOMIE.COM
Exemple de newsletter
Vous aimez nos articles ? Abonnez-vous à notre newsletter

 

Tags:

Laisser votre commentaire