Dans les prochaines décennies, nous allons assister aux vieillissement de la population européenne mais également au déclin du nombre d’habitants. En effet à partir de 2015, le nombre de naissances devrait être inférieur au nombre de décès. A ce moment là nous commencerons un déclin démographique comme le connaît le Japon depuis 1997. Ce déclin risque de réduire notre compétitivité face aux Etats Unis. Le population de la zone euro va diminuer de 5% à 289 millions d’habitants en 2050. Pendant ce temps, les Etats Unis verront leur population augmenter de 44% pour atteindre 409 millions de personnes d’après les chiffres de l’ONU. D’après les experts, relancer la natalité est déjà un peu tard. Reste : l’immigration avec toutes les craintes que cette politique pourrait faire naître. Une population vieillissante va également réduire les possibilités des gouvernements pour employer des mesures fiscales afin de relancer l’économie. Les ressources nécessaires pour payer les retraites ne le permettront plus. En 2050, il n’y aura plus de 2 actifs pour 1 retraité en Europe de l’Ouest contre 4 actuellement. Les gouvernements de l’Europe de l’Ouest dépensent déjà 12% des recettes publiques pour payer les retraites d’après OCDE. C’est le double des autres pays

Ce contenu est restreint aux membres. Si vous êtes un utilisateur enregistré, connectez vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'enregistrer ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis

Les commentaires sont fermés